Peut-on penser sans préjugés

Pages: 21 (5247 mots) Publié le: 20 octobre 2012
Peut-on penser sans préjugés ?

Intro :

les préjugés : opinions, croyances formés sans le concours de la raison. Idées toutes-faites qui s'imposent à nous de l'extérieur et que nous adoptons de manière passive.

Kant, Critique de la faculté de juger : « Le préjugé c'est la tendance à la passivité et par conséquent à l'hétéronomie de la raison »

A contrario, la pensée est toujoursl'acte d'un sujet qui exerce son jugement de manière libre et autonome.

Penser par soi-même

Or cet exercice du jugement a pour condition première et essentielle la rupture avec les préjugés.

On peut penser sans préjugés mais on le doit :

Car la libération des préjugés nous permet de penser. La rupture avec les préjugés est nécessaires.
Mais, elle s'avère problématique. En effet,que serait une pensée qui romprait avec toute forme d' a priori ? Est-ce que la pensée n'est pas lié avec toutes conditions qui déterminent la possibilité du jugement ?
Ces conditions qui sont anthropologiques, culturelles et linguistiques forment le cadre pré-réflexif dans lequel la pensée s'élabore. Il s'agirait alors de reconnaître l’emprise constitutive des préjugés sur la pensée. Qu'enest-il alors de la liberté et de l'autonomie de la pensée ? Doit-on voir dans la pensée que le résultat d'un conditionnement ? Le problème est la tension générée par le fait que la pensée ne peut pas rompre avec les préjugés sans compromettre les conditions de sa formation. Il y a une contradiction. Comment sortir de cette contradiction qui font que les préjugés sont un obstacle ?

1ère partie :La pensée est un acte de jugement, elle ne saurait se rapporter à un processus cérébralement conditionné ou socialement déterminé. Un conditionnement cérébral donne naissance à des images matériels qui ne sont pas des pensées. Les déterminismes sociaux engendrent des opinions et des croyances qui ne sont pas de l'ordre de la pensée. Lorsque domine l'opinion, la pensée est dans un état depassivité auquel on peut s'opposer l’exigence de penser par soi-même. Le sujet de l'opinion ce n'est pas le moi-pensant (l'égo cogitant de Descartes) mais c'est l'individu socialement conditionné. C'est ce que Heidegger au XXème appelle le sujet de la quotidienneté (le « on » , Le Gorgias, Platon).

Socrate dénonce l'amour immodéré pour démos ( le peuple d'Athènes) de Callictes :

« Tu te laissesentraîné de tous les côtés à la fois et tu finis par dire tous ce que le démos d'Athènes veut que tu dises. Ce désaccord avec toi-même t'empêche de penser. Tu ne réfléchis pas, tu reproduis »

De plus, les préjugés donnent une prégnance sur l'esprit et estompent toute forme de conscience. Si j'avais conscience d'avoir des préjugés, il cesserait d'avoir une emprise sur mon esprit. La condition del'efficacité du préjugé réside dans le fait qu'il s'ignore. Cet ignorance fait la diff entre préjugé et pensée (= la pensée est consciente de soi). Il apparaît par conséquent que les préjugés dans la mesure ou ils favorisent la passivité de la conscience et l'hétéronomie de la pensée doivent être rompu pour pouvoir penser.

Le commencement de la pensée est à situer dans une rupture. Ce quiconstitue le départ de la pensée, ce n'est pas la généalogie empirique des idées (=l'histoire des préjugés, ceux qui nous viennent des sens, de la société)
Quelque soit les préjugés, leur généalogie prend sa source à l'extérieur de la pensée. C'est pk le commencement de la pensée c'est le moment critique ou elle se retourne contre les préjugés critiques.

Le doute = acte de liberté, acte parlequel l'esprit s'affirme en s'opposant à sa propre histoire, en rompant avec son passé. Le doute introduit une rupture au cœur des évidences passivement accepté. Il pose une liberté comme condition première de penser.



Descartes, Méditations métaphysiques

« Il y a déjà quelques temps que je me suis aperçu que dès mes premières années, j'avais reçu une quantité de fausses opinions pour...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut-on penser sans préjugés
  • Peut-on penser sans préjuger ?
  • Peut on penser sans préjugés
  • Peut-on penser sans préjuger
  • Peut on penser sans préjuger
  • Peut on penser sans préjugés
  • Peut on penser sans préjugés
  • Peut on penser sans prejuger

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !