Peut-on réduire la morale aux moeurs?

Pages: 5 (1122 mots) Publié le: 17 février 2013
" Peut-on réduire la morale aux moeurs?"

 

La morale est une façon d'être ou de se conduire, en liaison donc avec les mœurs. Il convient alors des règles qui définissent ce qui est bien du mal et à fonder des jugements de valeurs car les mœurs font l'objet du comportement au quotidien au sein d'une société et elle prescrit des manières d'être dans les rapports d'homme à homme. Lamorale dépasse toujours le cadre de nos intérêts personnels. Or les mœurs, désignent en général les pratiques sociales, les usages communs à un groupe, un peuple ou encore une époque. Elles constituent en ce sens un ensemble de règles établies selon les habitudes du groupe en question. Nous voyons déjà, à travers cette définition que les mœurs sont relatives à la société qui les adopte.
Maisêtre morale est-ce devoir se conformer à l'ensemble des règles de vie de notre société ?
La morale ne se réduit pas à du conformisme social car, parfois, agir moralement c'est entrer en conflit avec les règles de la société. C'est à nous qu'il appartient de juger notre société en fonction de ses convictions morales.
Il s'agit donc ici de savoir s’il se peut que la morale soit égale à la moralesociale. Pourtant la morale peut provenir de l'affect moral et de la capacité à réfléchir.

Le plus souvent nous pensons comme la société, la culture, la religion à laquelle nous appartenons : la morale individuelle est issue ici de la morale sociale. Et si le plus nous pensons comme la société à laquelle nous appartenons c’est parce que j’ai intériorisé par la force de l’habitude cesimpératifs. Lorsque j’étais petite ma mère m’emmenait à l’église tous les dimanches. Elle m’a donc donné une éducation religieuse stricte et par la force de l’habitude je l’ai intériorisé et elle est rentrée dans ma nature. Le droit naturel repose sur la conscience morale de chacun, c'est un idéal de droit. Sonobjectif : défense les valeurs humaines. D'un sens philosophique, le droit naturel est supérieur au sens positif.
D'après Kant, être moral c'est contrarier notre nature. Mais être morale c'est aussi suivre notre nature car il est dans la nature de l'Homme d'être doué de conscience, de raison. Mais en réalité être moral c'est ni l'un ni l'autre, car la moralité implique un rapport aux autres,impose le souci de l'autre. Il faut s'interdire en permanence de traiter l'autre comme un objet. Kant aborde également dans "Critique de la faculté de juger" le jugement esthétique et la téléologie (étude de la finalité des êtres et des choses). Ne croyant pas à la Révélation, ni en l'Incarnation de Dieu en Jésus, (lequel perdrait sa valeur d'exemple) il est cependant persuadé de l'utilité de lareligion pour l'ordre et la paix sociale. Kant défend l'idée d'une religion morale dans laquelle Dieu, dont l'existence ne peut être démontrée, est l'initiateur de la conscience morale.
Les valeurs morales d’une société déterminées ont pour fonction de faire exister de maintenir en vie une telle société. Mais il semble que je pense comme la société (famille, religion …), pourtant dans unesociété esclavagiste, certains d’entres eux se sont révoltés afin de dénoncer l’injustice qu’il y avait au sein de cette dernière.
Et c’est pour cela que si la morale a pour origine les impératifs sociaux, elle doit les dépasser et élaborer un véritable fondement.

Donc je peux penser contre la morale sociale en me remettant en question de part mes affects moraux et part ma capacité à réfléchiret juger.

Les affects moraux sont des sentiments moraux (bienveillance, sympathie, générosité) qui ont pour objet le bien d’autrui de façon immédiate sachant que je sais et considère le bien d’autrui à long terme. Ce qui mène à la conscience réfléchie : en faisant retour et réfléchissant à ce dont je n’avais qu’une conscience sommer, j’ai donc une conscience plus approfondie.
J’ai...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les moeurs et les lecons morales dans l'avare.
  • Peut-on réduire le chômage sans croissance ?
  • Peut-on réduire l'art à la technique
  • Peut-il y avoir une morale du plaisir?
  • Peut on se passer de dieu pour créer une morale?
  • Peut-on se passer de dieu pour la morale
  • Peut-on concevoir un progrès moral ?
  • Peut-il y avoir une morale de l'intérêt ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !