Phèdre de Jean-Racine : Lecture analytique Acte 1 - Scène 3

Pages: 5 (1094 mots) Publié le: 15 décembre 2014
En 1677, Phèdre, la dernière grande tragédie de Racine, met en scène la mythique descente aux enfers d'une incomprise. Vouée au malheur par son hérédité, Phèdre aime sans espoir son beau-fils Hippolyte. Dans cet extrait de la scène 3 du premier acte, c'est la première fois que Phèdre entre en scène. Elle se confie à sa nourrice qui l'a élevé : Oenone. [lecture]. Vous m'avez demandé en quoil'aveu de Phèdre donne à l'héroïne sa dimension tragique. Pour répondre à cette question, j'étudierai dans un premier temps le contenu et l'organisation de la tirade de Phèdre, puis je m'intéresserai aux tourments de l'héroïne.


En premier lieu, le schéma d'organisation de la tirade très rigoureusement construite, procédant par contraste, opposition, explicative, de Phèdre nous montre déjàl'instabilité de l'héroïne.
En effet, les premiers vers nous partagent l'origine de sa souffrance « Mon mal vient de plus loin » vers 269. Elle nous rappelle ici son passé de femme mariée, un passé serein.
Puis, il y a l'arrivée d’Hippolyte « Athènes me montra mon superbe ennemi » vers 272. L'hyperbole « mon superbe ennemi » marque le basculement brutal de la vie de Phèdre : elle subit un choclorsqu'on lui présente le fils de son mari Thésée. Face à face. Langage de la guerre, bataille.
Effectivement, au vers suivant « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue », nous voyons qu'à l'arrivée d’Hippolyte, le regard seul suffit à Phèdre pour comprendre que sa destinée arrivait.
Ainsi, cette perception visuelle déclenche une réaction physique contradictoire « rougis / pâlis », etpsychologique au vers 274 « mon âme éperdue ».
Ensuite, Phèdre se tourne vers la déesse Vénus « Je reconnus Vénus et ses feux redoutables » vers 277. L'amour pour son beau-fils est ici dans la métaphore du feu, de la chaleur. Nous comprenons donc la malédiction familiale qui se transmet de génération en génération.
De surcroît, cette dimension religieuse se poursuit : « en vain sur les autels ma mainbrûlait l'encens » vers 284. L'encens n'a rien purifié, mais l'a consumé elle-même, cela souligne un double échec signalé par le « en vain » en début de vers, échec mis en avant.
Qui plus est, Phèdre décide donc de l'éloigner au vers 289 « Je l'évitais partout » phrase laconique, paroles sèches, le rythme s'accourcit et s’accélère, adverbe de lieu hyperbolique à valeur absolue : elle pratiquealors la politique de la fuite, qui se poursuit aux vers 291 et 292 : « contre moi-même enfin j'osai me révolter : J'excitai mon courage à la persécuter » : les nombreux verbes montrent sa révoltent, l'action et son dévouement. Va harceler son beau-fils en se montrant très désagréable avec lui pour le repousser. Double personnalité.
La tirade de Phèdre se poursuit alors d'une accalmie. Au vers 297,le langage corporel nous le montre « Je respirais, Oenone ». C'est à ce moment qu'elle a des enfants avec son mari « de son fatal hymen je cultivais les fruits » vers 300, stéréotype, archétype, métaphore, imparfait d'habitude, littératif, dont elle est subordonnée « soumise à mon époux ». Cette soumission souligne ce moment de répit, puisqu'elle est normale à cette époque.
Pourtant, unpersonnage tragique ne vit pas dans le calme. C'est ainsi que c'est à cause de son mari vers 302 « Par mon époux lui-même à Trézène amenée » que tout ses soucis reviennent très brutalement : rechute, métaphore,
Enfin, elle reconnaît alors qu'elle est folle vers 305 « Ce n'est plus une ardeur dans mes veines cachée », à travers l'obsession du corps. Brulée intérieurement, véritable souffrance physiquepar ardeur.
De plus, dans cette tirade lyrique pathétique, une grande place est accordée au coup de foudre. Récit rétrospectif = analeptique (= flash-back). Elle fait ici une description très vivante, frappante, qui s'impose aux lecteurs. L'auteur utilise un procédé de narration, l'hypotypose (figure permettant de rendre vivante une description pour que le lecteur « voit ») : le langage...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Lecture analytique phèdre jean racine 1677 acte i scène 3
  • Analyse de phedre de jean racine( acte 1 scene 3)
  • Phèdre acte i scène 3, jean racine
  • Racine Phedre Acte 1 scene 3
  • Phedre de Racine acte 1 scene 3
  • Lecture analytique de phedre acte i, scene 3
  • Phèdre, Jean Racine, acte I scène 3 (Tirade de Phèdre)
  • Phèdre Acte I, scène 3

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !