Phèdre

Pages: 12 (2841 mots) Publié le: 9 mai 2010
Partie 1 - v. 1-9 : Le départ du héros est de mauvais augure avec cette antithèse entre " ses superbes coursiers autrefois pleins d’une ardeur si noble " et " maintenant l’œil morne " qui ont la " triste pensée " de leur cavalier. De même son coté " pensif " se répercute sur ses gardes qui eux aussi sont " affligés ".
Partie 2 - v. 10-15 : Après cette calme introduction à l’imparfait duratif,voici le sens auditif sollicité (en un chiasme étalé sur 4 vers : " effroyable cri – voix formidable / cri redoutable " = AB-BA/BA ; cela insiste sur l’effroi engendré ; les épithètes sont d’ailleurs hyperboliques), cette fois avec l’usage de deux temps : passé composé d’accélération alternant avec présent narratif : " a troublé, répond, s’est glacé, s’est hérissé "). L’action soudaine vient de sedéclencher, qui a des répercussions aussi bien dans les " cœurs " humains que sur la crinière et donc l’épiderme des chevaux : ce qui est " sorti des flots " vient d’effrayer la troupe qui elle aussi était " sortie " de Trézène (répétition insistante).
Partie 3 - v. 16-27 : Le sens auditif a préparé la vision " d’horreur " qui a lieu maintenant. Cette apparition monstrueuse introduite parl’adverbe " Cependant " (qui oppose la vue à l’ouïe) constitue le moment crucial du récit dans la mesure où l’ennemi du héros est décrit dans toute sa puissance, notamment avec des termes hyperboliques de géographie : tandis que la mer est animalisée avec son " dos de plaine liquide ", le " monstre furieux " (alias le Triton de Poséidon) surgit comme une " montagne humide ". Dans la mesure où la mer "vomit " cet " Indomptable taureau, dragon impétueux ", elle apparaît elle-même comme un animal qui crache, qui enfante " ce monstre sauvage ", lequel est donc bien un envoyé de Neptune en guise de punition. Du fait que " Sa croupe se recourbe en replis tortueux ", il a aussi l’apparence d’un énorme serpent, d’autant plus surnaturel qu’il " est couvert d'écailles jaunissantes " et que " Son frontlarge est armé de cornes menaçantes ". Cela contraste avec la tonalité réaliste qui dominait le récit dans les deux premières parties. Mais le récit demeure VRAISEMBLABLE car cette intrusion de la mythologie dans la vie des héros tragiques était normale dans le monde de l’Antiquité grecque.
Avec le retour du sens auditif (" ses longs mugissements ", repris plus loin avec insistance : " tomber enmugissant "), cette description toujours menée au présent narratif se clôt sur les 4 éléments naturels personnifiés et subissant la même conséquence : " Le ciel avec horreur voit ce monstre sauvage, La terre s'en émeut, l'air en est infecté, Le flot qui l'apporta recule épouvanté. " Tout l’univers en " tremble ".
Partie 4 - v. 28-43 : Face à la panique générale (" Tout fuit "), par antithèse "Hippolyte lui seul " résiste, en " digne fils d'un héros " qu’il est, c’est-à-dire de Thésée (celui qui avait vaincu jadis le Minotaure en Crète et qui se croit maintenant trahi par son fils aimé de sa femme Phèdre, ce qui explique la punition venue des dieux que Thésée leur a demandée). Sa dignité est paradoxale quand on sait que son père l’a jugé indigne et lui a lancé sa malédiction. Mais la "large blessure " infligée au monstre par la lance (" dard ") du héros n’est pas décisive et déclenche l’usage d’une arme de dragon à l’encontre des coursiers : en effet il " leur présente une gueule enflammée, Qui les couvre de feu, de sang et de fumée. " dans un rythme ternaire qui accentue la force de la dévastation. Toujours au présent narratif qui rend l’action très vivante, il apparaît quec’est par les chevaux blessés et emballés que le mal arrive : " La fureur les emporte, et sourds à cette fois, Ils ne connaissent plus ni le frein ni la voix. Ils rougissent le mors d'une sanglante écume. " Ces nouveaux " flots d'écume " (v. 19) sont ici une métaphore qui rend la bave des chevaux pareille aux " gros bouillons " de la mer soulevée, précédemment.
Quant à la remarque qui fait...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Phèdre
  • phédre
  • phedre
  • phedre
  • Phedre
  • Phédre
  • QUI EST PHEDRE
  • Phèdre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !