Philo

3089 mots 13 pages
1er site:

• société : association d'individus qui constitue le milieu où chacun s'intègre. Toute espèce vivante est plus ou moins sociale ; mais tandis que les sociétés animales sont naturelles et gouvernées par l'instinct, les sociétés humaines, organisées selon des institutions mobiles, véhiculent une culture. • peut : Est-il possible, est-il légitime. • religion : Étymologie discutée. Cicéron fait dériver le mot du latin relegere qui s'oppose à neglegere comme le soin et le respect s'opposent à la négligence et à l'indifférence. D'autres font dériver le mot de religare: La religion est avant tout le lien qui rattache l'homme à la divinité : «La religion consiste dans un sentiment absolu de notre dépendance.» (Schleiermacher). La religion c'est le sentiment que l'homme ne s'est pas donné lui-même l'existence, qu'il dépend d'un Être qui le dépasse infiniment. Sociologiquement, les religions sont les divers cultes organisés (avec leurs dogmes et leurs rites) pour rendre hommage à Dieu.

[pic]
La religion est-elle une caractéristique de toute société, et en est-elle une composante ? Mais ne peut-on pas se demander s'il pourrait exister une religion sans société ? Les relations entre les deux sont-elles seulement de cause à effet, ou sont-elles interdépendantes ? Que beaucoup de gens ne puissent pas se passer de croyance religieuse n'implique pas que la société soit liée à une religion. Nietzsche, avec sa phrase " Dieu est mort ", a bien montré qu'une des tendances des sociétés actuelles était d'amoindrir, sinon d'effacer, le rôle de la religion (surtout depuis l'holocauste et la seconde guerre mondiale). La société en a-t-elle été affectée ? A-t-elle évolué ? La croyance a-t-elle disparu avec la religion, ou s'est-elle reportée sur autre chose (un autre domaine irrationnel) ? On peut se demander si ce dont on parle est encore une religion, si la religion survit à la disparition de son statut social. Mais affirmer que le religieux est

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages