Philo

1155 mots 5 pages
|Définition de concept. Comment Shiffrin et Atkinson |Vrai ou faux. La mémoire sensorielle contient la |Vrai ou faux. Nous entendons une personne parler mais |
|appellent-ils la mémoire qui conserve momentanément |totalité de l’information brute, non décodée, |nous ne comprenons pas immédiatement le sens de ses |
|des représentations précises de l’information |transmise par les sens. |paroles. Ce n’est qu’un instant plus tard, alors |
|sensorielle ? | |qu’elle s’apprête à répéter, que nous la comprenons |
|Indice : elle contient une trace des stimulations qui |VRAI. |tout à coup. Selon Shiffrin et Atkinson, l’information|
|peut se maintenir pendant ½ seconde pour la vue et 2 | |auditive se trouvait entre temps dans notre mémoire à |
|secondes pour l’audition. | |court terme. |
| | | |
|Mémoire sensorielle. | |FAUX. '' Elle se trouvait dans notre mémoire |
| | |sensorielle. |
|Vrai ou faux. Un soir d’été à la campagne, vous voyez |Vrai ou faux. Dans le modèle de Shiffrin et Atkinson, |Définition de concept. Comment Shiffrin et Atkinson |
|une étoile filante. Elle vous apparaît non comme un |toute l’information contenue dans la mémoire |appellent-ils une mémoire de capacité

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages