Philosopher

343 mots 2 pages
A. − [Sans compl. prép.] Réfléchir, raisonner selon les principes de la philosophie; chercher la raison profonde des choses, réfléchir sur la signification de l'existence humaine. Philosopher c'est universaliser une expérience spirituelle en la traduisant en termes intellectuels valables pour tous (Lacroix, Marxisme, existent., personn., 1949, p.68).L'amour des belles formes, plus que celui de la force, l'incita [la cité athénienne] à ouvrir des gymnases aux adolescents. Ces gymnases étaient aussi des lieux de rencontres et de discussions, où les jeunes gens apprenaient, par la conversation et les joutes oratoires, l'art de persuader et de philosopher (Encyclop. éduc., 1960, p.8).V. animique ex. 2 et fou I C 1 a ex. de Maine de Biran:
1. Philosopher est le mot pour lequel j'aimerais le mieux à résumer ma vie; pourtant ce mot n'exprimant dans l'usage vulgaire qu'une forme encore partielle de la vie intérieure, et n'impliquant d'ailleurs que le fait subjectif du penseur solitaire, il faut, quand on se transporte au point de vue de l'humanité, employer le mot plus objectif de savoir. Renan, Avenir sc., 1890, p.91.
− [P. allus.]
♦ [au proverbe lat.: Primum vivere, deinde philosophari «Il faut vivre d'abord, philosopher ensuite»] Je ne doutais évidemment pas qu'une victoire à laquelle les Soviets auraient pris une part capitale pourrait, de leur fait, dresser ensuite d'autres périls devant le monde. On devrait en tenir compte, tout en luttant à leurs côtés. Mais je pensais qu'avant de philosopher il fallait vivre, c'est-à-dire vaincre (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.193).
♦ [à l'expr. de Montaigne, Essais, Livre I, chap.XX: Philosopher c'est apprendre à mourir] Philosopher c'est apprendre à ne pas craindre de mourir. Philosopher, c'est apprendre à mourir: Prenons en main avec décision l'instant présent, et la longueur de la vie nous devient tout à coup absolument indifférente (J. Vuillemin, Essai signif. mort, 1949, p.230).
− Empl. subst. masc. Le philosopher,

en relation

  • philosophes
    772 mots | 4 pages
  • Le philosophe
    934 mots | 4 pages
  • Le philosophe
    353 mots | 2 pages
  • Philosophe
    1042 mots | 5 pages
  • Philosophe
    494 mots | 2 pages
  • Les philosophes
    771 mots | 4 pages
  • Philosophes
    983 mots | 4 pages
  • Les philosophes
    726 mots | 3 pages
  • Les philosophes
    1195 mots | 5 pages
  • Le philosophe
    1281 mots | 6 pages