Philosophie et théorie politique

Pages: 36 (8930 mots) Publié le: 6 octobre 2014
Philosophie et théorie politique

Introduction :
Il s’agit d’un cours sur des systèmes de pensée organisée. En socio historique, de nombreux chercheurs vont travailler sur la façon dont les idées ont émergé sur des supports non savants (échanges parlementaires, correspondances privées, trac). On ne va pas s’engager dans cette voie. C’est une discipline qui s’est créé récemment sur la façonde penser, de traiter de la philosophie. Certains débats internes, pour certain propres au monde universitaire, font changer les connaissances (ex montée en puissance des intellectuels sur le principe de la liberté absolue). Il y a aussi des débats socio, et les débats philosophiques évoluent avec les transformations politiques. On ne peut pas penser des débats sur le genre sans penser à certainsmouvements sociaux qui ont émergé pour défendre certaines minorités sexuelles ; cela débouche à la création dans l’université de chaires, de discours sur ces débats.
Les idées, l’ordre politique et le pouvoir
La société comme processus de régulation pacifique des conflits

Première proposition : les dynamiques du social mêlent indissociablement des formes de reproduction sociales,institutionnelles, et des formes de changement. Toute approche sociologique doit s’attacher à penser la reproduction, l’institutionnalisation, et les transformations sociales. IL y a des traditions intellectuelles qui n’ont pas pour habitude de traiter ces deux aspects des formes sociales, et qui pensent la société comme un ordre social, un héritage légué par l’ordre naturel ou par l’histoire (penséetraditionnaliste). Il y a d’autres formes de pensée révolutionnaires qui voient la société comme un ensemble de dynamiques vouées à la transformation ; les sociétés sont un mouvement de l’Histoire (Marx, Hegel). Ce sont deux traditions intellectuelles très fortes que les SHS tentent de dépasser. Les sociétés ne sont jamais figées, elles sont certes des ensembles sociaux stabilisés, organisés, elles ontdes institutions, des règles ou normes sociales qui stabilisent la société. Les situations où il n’y a pas de règles ou de normes sont rares, en période de guerre, encore que la guerre est aussi soumise à des règles bien formalisées. Mais les sociétés sont en transformation : différentes approches pour aborder ce changement, traditionnellement approches matérialistes, ou celles de Kant ou Hegel.Ici, on défendra une approche « constructiviste » : idée qu’il existe des structures sociales stabilisées sans cesse remises en cause par des échanges sociaux et des dynamiques de lutte auxquelles ces échanges donnent lieu.

Deuxième proposition : Toute société est traversée par des conflits sociaux. Ces conflits peuvent être des conflits d’intérêt, on suppose alors que l’individu estnaturellement égoïste : disposé à préserver ses intérêts ou ceux de sa communauté contre d’autres intérêts. C’est sur cette idée que s’appuie toute la pensée marxiste : sur la question de la répartition des richesses. On a aussi des conflits qui sont liés aux valeurs, où les partis défendent des croyances, des positions morales (positions qui reflètent souvent la structure des intérêts). Quand on travaillesur la dynamique des conflits, on ne travaille pas que sur la violence physique, on peut parler de la tension inhérente à un débat, la grève, jusqu’à l’assassinat, l’agression physique de la personne : de nombreux degrés. Deux formes d’expression des conflits : violence physique qui consiste à vouloir imposer ses intérêts ou sa conception par la force (forme qui a largement dominé l’histoire duhaut MA au 19ème) et la violence symbolique, la lutte qui s’exprime à travers les idées, les comportements, qui tentent d’imposer des formes sociales légitimes ; et elle est peut être très forte dans la société (cf discriminations sociales = violence symbolique). Nobert Elias, dans L’histoire de l’Europe, parle de processus de pacification des mœurs qui tend à montrer qu’en Europe la force brute...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les théories politiques
  • Philosophie politique
  • Philosophie politique
  • Philosophie politique
  • Philosophie politique
  • Philosophie-la politique
  • Philosophie politique
  • Philosophie politique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !