Philosophie - le travail est-il nécessairement une servitude ?

Pages: 6 (1456 mots) Publié le: 10 mai 2012
Le travail est-il nécessairement une servitude ?
Le travail ne cesse, depuis l’Antiquité, d’évoluer. Non seulement sur le plan juridique mais aussi sur sa valeur et sa considération. Rappelons que le travail est avant tout une activité exercée par un individu pour acquérir un résultat qui lui est nécessaire. On peut aujourd’hui préciser que l’individu produit des biens et des services encompensation d’une rémunération ce qui peut nous amener à dire que le travail peut être considéré comme une servitude puisqu’il rend l’individu dépendant. Cependant, dans certains cas la définition du travail s’arrête à l’ensemble des activités effectuées. Cela nous conduit à la considération du travail : si pour tous elle est positive ou négative. Il faut donc se demander si le travail estobligatoirement un assujettissement pour tous et s’il apporte des bienfaits ou au contraire des contraintes pour l’homme ? On peut affirmer dans un premier temps que le travail est une servitude pour l’homme qui est donc asservit mais nous verrons ensuite que cette affirmation est discutable et que pour d’autre il ne s’agit pas d’une contrainte.

Pour trouver les origines de cettedévalorisation et contrainte liée au travail, revenons aux siècles passés pour trouver le pourquoi de cette servitude. Tout d’abord, le mot « travail » vient du mot latin « tripalium » qui était un instrument de torture pour le bétail. Cette étymologie est plutôt troublante et surprenante par rapport à la emploi du mot travail aujourd’hui qui n’est plus ou presque plus dévalorisé. D’autre part,« servitude » vient du mot latin « servus » qui signifie esclave. Dès l’Antiquité, le travail était considéré comme un asservissement. En effet, les tâches étaient divisées en deux parties qui classait d’un côté les activités qui demandaient un effort et qui étaient dégradantes ; et d’un autre côté les activités intellectuelles. Les esclaves effectuaient ces activités pénibles, ils n’étaient pas reconnus commedes humains à part entière mais comme des « choses utiles » ; Aristote disait même que les esclaves étaient « le prolongement du bras de son maître ». Ils étaient donc contraints, sous l’obligation et dépendants de leurs maîtres qui dans certains cas très rares les affranchissaient pour qu’ils aient une petite part de liberté. La Bible a continué dans cette logique de contrainte et a égalementcondamné l’homme au travail pénible. Dieu avait donné le Terre à Adam pour qu’il la cultive mais il s’en ait servi pour le pêché et en a donc subit les conséquences : "Le sol sera maudit à cause toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de la vie." Au Moyen-Age, le travail de la terre est une obligation pour vivre sur une terre appartenant à un seigneur. Les paysanslui devaient plus de la moitié de leur récoltes, on voit ici le début de la notion de travail comme étant une nécessité pour vivre. Enfin, on considère qu’au XVIIIème siècle le travail est un travail moderne et on en fait une autre conception. Le travail est alors une réelle nécessité naturelle dont nous avons besoin pour vivre dans une société. Au fil des siècle la considération de servitudes’est estompée mais elle reste toujours bien présente dans nos vies de travailleurs et même encore aujourd’hui.
Le travail est donc une servitude pour une certaine catégorie de personnes et cela depuis des siècles mais ces esclaves, paysans et autres, au service de quelqu’un qui les rend dépendant, n’étaient pas réellement conscient de leur statut. Au fil des siècles les mentalités et les sociétés ontévidemment évoluées mais les contraintes du travail ont été très intenses lors de la mise en place d’une nouvelle méthode de production. Au début du XXème siècle, le système de production fordiste va s’installer dans les entreprises. Les ouvriers vont voir leurs journées de travail s’allonger et vont devoir respecter des règles soigneusement mises en place. En effet, le fordisme se...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le travail est-il une servitude
  • le travail est-il une servitude?
  • Travail servitude
  • Philosophie: Desirer, est-ce necessairement souffrir?
  • le travaile n'est il pas un servitude
  • Le travail n'est-il que servitude?
  • Le travail n’est-il que servitude ?
  • Le travail n'est-il que servitude

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !