Pierre clastres la société contre l'etat

Pages: 44 (10853 mots) Publié le: 24 avril 2013
Pierre Clastres

La Société contre l’État



« Décroissance »

EDITIONS MARÉE NOIRE
La Société contre l’État
Sommaire

Introduction…………………………… Gijomo, p. 6

La Société contre l’État ....PierreClastres, p. 8

Repères biographiques...........................p. 35

Bibliographie……………….………..….……......p. 37

Introduction
Ce texte, La Société contre l'État, que nous rééditons est la conclusion d'un recueil d'articles, de même nom, écrit par Pierre Clastres* portant sur les sociétés primitives, et plus particulièrement surles sociétés amérindiennes. Loin de nous de vouloir idéaliser, ou prendre pour modèle, ces sociétés. Elles ont, elles aussi, leurs défauts : répartition sexuelle du travail, primat du collectif sur l'individu, relation conflictuelle, voire violente, avec les sociétés voisines…Néanmoins ces sociétés, disparues pour la plupart mais encore intactes en certains endroits du globe, nous permettent de«décoloniser» notre imaginaire: la société occidentale, hiérarchisée et autoritaire, n'est pas le seul modèle. Il existe d'autres modes d'organisation possible : des sociétés sans États. Trop souvent la société « moderne », la société industrielle et technicienne, est considérée comme l'aboutissement de l'organisation sociale ou, pour les plus modérés, un stade plus évolué par lesquelles devront passerles sociétés dite primitives. Il n'en est rien, et Pierre Clastres nous le démontre dans ce texte.
La société primitive n'est pas une société « sous évoluée », société qui n'aurait pas encore abouti à la forme étatique. Bien au contraire, la société primitive, sans État, est un autre choix de société, une société qui s'organise de façon à lutter contre l'émergence de l'État et de tout pouvoircoercitif. Société sans État, donc. Mais aussi société sans classe. Contrairement aux idées marxistes, Pierre Clastres démontre également que la division en classes sociales ne vient pas de l'économie mais de l'émergence de l'État: le politique prime sur l'économique. Autre mythe trop souvent persistant : la société primitive serait une société du manque et de la survie. Cette croyance vient dufait que les sociétés primitives ont un niveau technologique peu développé (par rapport à celui des sociétés modernes, mais bien suffisant pour leur mode de vie) et une économie de subsistance. Pourtant, rien n'est plus faux. Au contraire, les sociétés primitives sont des sociétés d'abondance, mais d'abondance dans la sobriété : pas de courses effrénées dans les rendements ou les innovationstechnologiques. La production, et donc le travail, sont remis à leur juste place : produire le nécessaire pour combler les besoins (ce qui inclut un stock pour prévenir les aléas climatiques). Du coup le travail s'en trouve transformé : on ne perd plus sa vie à la gagner. D'une part il redevient une activité utile, « plaisante » et socialisante ; d'autre part sa durée journalière est drastiquementréduite : 4 heures de labeur sont suffisante à ces sociétés pour subvenir à leurs besoins.
Il en va de même pour la technique. On crée de nouveaux outils uniquement pour s'adapter aux conditions extérieures lorsque le besoin s'en fait sentir. Contrairement à nos sociétés occidentales, les outils s'adaptent aux modes et aux choix de vies et non l'inverse. Ces sociétés primitives nous permettent doncd'imaginer et d'élaborer un autre mode d'organisation sociale : une société antiautoritaire et décroissante, où le progrès et le travail reprendrait leur juste place, nécessaire mais non primordiale. Gijomo
* La Société contre l'État, Édition de Minuit, 1974.
La Société contre l’État
Les sociétés primitives sont des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La société contre l'etat . pierre clastres
  • La société contre l'etat, pierre clastres
  • La société contre l'etat, pierre clastres
  • Pierre clastres, "la société contre l'etat" : fiche de lecture
  • Pierre clastres, la société contre l'etat (1974)
  • La société contre l'etat
  • La société contre l'état
  • La société contre l'état

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !