Pierre

Pages: 8 (1933 mots) Publié le: 21 mars 2013
Pierre (entrant dans une salle de classe vide) – Ici, ça ira ? Camille – Si on fait de la place en poussant quelques tables, ça devrait aller, je crois. De toute façon, il faudra jouer ça sur l’estrade, devant la classe, alors je ne pense pas qu’on aura un plateau considérable. Pierre (poussant quelques tables avec elle) – C’est vrai. Mais bon. En tout cas, je suis bien content de ne pas avoir àtravailler sur l’extrait de Corneille. Camille – Pourquoi ? Moi, j’aime bien Le Cid… Pierre – Oui, mais au moins, En attendant Godot, ça me fait rire. Camille (interloquée) – Pardon ? Pierre – Oui, je dis bien : ça me fait rire. La scène est amusante, quoi ! Camille – Mais pas du tout, tu n’as rien compris à la scène ! Je n’ai pas du tout la même interprétation du texte que toi. Pierre – Ah bon ?Mais alors, qu’est-ce que tu en penses ? Camille – Eh bien… Je trouve que les deux personnages, là, ils font pitié. Pierre – Pitié ? Mais qu’est-ce qui peut bien te faire dire ça ? Camille – Enfin, ils sont misérables ! Ils attendent, pendant toute la pièce, quelqu’un qui ne viendra jamais et qu’ils ne connaissent même pas. Ils n’ont pas d’autre but que de passer le temps en disant des banalités.Pierre – Des banalités ? Je ne dirais pas ça comme ça. Personnellement, je ne parle pas de carottes et de navets tous les jours… Camille – De carottes et de navets, peut-être pas, mais de tes goûts, oui. Enfin, ce n’est pas l’essentiel. Estragon et Vladimir n’arrêtent pas de vouloir désespérément combler le silence : ils diraient n’importe quoi pour le faire, comme s’ils en avaient une peurpanique. Ça en devient oppressant, à la fin. Pierre – Mais non ! C’est tout simplement déplacé. C’est pour cela que c’est drôle ! C’est l’effet de décalage qu’ils créent qui est amusant. C’est justement parce qu’ils parlent de tout et n’importe quoi que le spectateur, decontenancé, rit tout naturellement ! L’auteur crée une distance entre les personnages et le spectateur. Vers la fin de l’extrait, quandVladimir ne fait pas la liaison à « Pas encore », ce n’est pas naturel, à l’oreille, ça le met à distance, pour le spectateur. Et cette distance permet le rire. Enfin, je trouve… En plus, c’est justement au moment où ils parlent de « liés » qu’il ne fait pas… la liaison ! Amusant comme jeu sur les mots, non ? Camille – Peut-être bien, mais je reviens à ta « mise à distance » : c’est cela qui estoppressant. Regarde : Vladimir et Estragon, ce sont juste deux clochards qui traînent dans la rue. Donc des marginaux, des gens qui, par définition, se mettent à distance de la société. Et pourtant, quand tu vois des clochards dans la rue, tu n’as pas envie de rire.
www.annabac.com © H A T I E R 2010

Pierre – Oui, je suis d’accord, mais là, ce n’est pas la même chose. Camille – Je ne vois pasen quoi. Pierre – Mais si : dans la vie réelle un vieillard qui tourne autour d’une jeune fille et qui veut l’épouser contre son gré, ça te fait rire, toi ? Camille (perplexe) – Pas du tout ! C’est juste répugnant. Pierre – Et pourtant, tu ris sans arrière-pensée devant l’Avare de Molière. La situation est la même, mais il y a quand même une différence entre la voir en réalité, et sur scène.Camille – Oui, mais quoi ? Je ne vois pas où tu veux en venir… Pierre – Eh bien, le fait qu’Estragon et Vladimir soient des personnages de théâtre, et qu’on le sache, cela change le regard qu’on porte sur eux, puisqu’on sait, dès le départ, qu’ils ne sont pas réels. Cela nous donne plus de recul, et on n’a pas mauvaise conscience de rire de leur situation. Camille – Oui, mais le théâtre cherche àdonner l’illusion de la réalité, non ? Pierre – Certes. Mais crois-tu que le spectateur soit dupe ? Surtout avec un texte pareil, qui ne donne vraiment pas dans le réalisme ? Camille – J’admets. Mais où est le comique, dans la scène, pour toi ? Moi, je ne vois toujours pas en quoi deux clochards pitoyables prêtent à rire. Pierre – Déjà, le fait que leur conversation et leurs attitudes soient...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Pierre
  • Pierre
  • Pierre
  • Pierre
  • Pierre
  • Pierre
  • Pierre
  • pierre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !