Pioupiou690

1338 mots 6 pages
La Peste Auteur : Albert Camus
Date de publication : 1947
Biographie :
Né en 1913 à Alger, son père meurt pendant la Première Guerre Mondiale et sa mère est sourde. Il vit dans la misère et parle un français « des rues ». A 17 ans il est atteint de tuberculose, celle-ci tombe et il va chez son oncle pour se rétablir. Chez lui, il va découvrir la littérature et la haute société.
Il fonde une troupe de théâtre et monte son 1er spectacle en 1935. En 1940, il quitte Alger et va à s’installer à Paris où il travaille pour des journaux. Il est alors très préoccupé par la misère et songe plusieurs fois au suicide. En 1942, il écrit L’étranger et réécrit le mythe de Sisyphe, qui est un de ses plus grands succès. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il entre dans la résistance. Il devient ensuite rédacteur en chef du journal « combat ».
En 1946, la tuberculose refait surface, il s’éloigne de la littérature.
En 1947, il écrit La Peste. A.C. est en concurrence avec J.P Sartre.
Puis sa femme (Francine Faure, musicienne et professeur de math’) tombe gravement malade, et il fait une tentative de suicide.
En 1957, il reçoit le prix Nobel. Il meurt en 1960 d’un accident de voiture.
Edition : Folio
Contexte :
La 2ème guerre mondiale et la lutte contre les nazis, la résistance, l’occupation allemande.
L’absurde est apparu après la seconde guerre mondiale. Albert Camus est le premier à aborder le thème de l’absurde avec ses trois œuvres principales :
Le mythe de Sisyphe, l’étranger et La Peste
L’absurde est un courant littéraire qui a pour but de produire un effet de non-sens, contraire à la raison. Albert Camus veut montrer la tragédie de la condition humaine (représenté ici par la Peste) et il pense qu’il est nécessaire de dépasser l’absurde, face à l’absurde il répond par la révolte.
L’absurde est un thème du courant de l’existentialisme : il s’interroge sur l’absurdité de la vie face à la mort, et ALBERT CAMUS représentant de l’existentialisme humaniste qui

en relation