politique

2736 mots 11 pages
Au moment où la paix est signée pour l’Indochine, la guerre commence en Algérie. Alors que le Maroc et la Tunisie obtiennent leur indépendance de la France sans conflit en 1956, ainsi que la plupart des colonies d’Afrique noire dans les années qui suivent, le cas de l’Algérie est plus complexe. Première conquête de la France au 19e siècle, ce pays a des liens humains et économiques profonds avec la métropole et le gouvernement français n’est pas prêt à les rompre. Les hostilités sont déclenchées le 1er novembre 1954 lorsque la France réagit à des attentats meurtriers et réprime durement un mouvement insurrectionnel du Front de Libération National (FLN) algérien. Mendès France, dont les opinions pro-indépendantistes font craindre le pire aux partisans de la fermeté envers le FLN, est forcé à démissionner en février 1955, après seulement sept mois à la tête du gouvernement. De retour au pouvoir en 1956, les socialistes forment un gouvernement conduit par Guy Mollet, qui s’engage dans une politique de pacification et de négociations avec l’Algérie. Mais le FLN ne veut entendre qu’un seul mot, l’indépendance. Par ailleurs, l’armée française en Algérie, commandée à partir de 1957 par le général Massu, est accusée de torturer les opposants ou de les faire disparaître, ce qui provoque le mécontentement de l’opinion publique. A partir de mai 1957, une série de gouvernements se succèdent à Paris sans parvenir à régler la crise algérienne. En mai 1958, inquiétés par les ouvertures du gouvernement de la métropole en direction du FLN, les Français d’Algérie, l’armée française du général Massu et les autorités policières locales menacent de former un pouvoir insurrectionnel contre la République. Ils demandent l’investiture du général de Gaulle et exigent une nouvelle constitution pour la France. La pression réussit : le 3 juin, après avoir formé son gouvernement, de Gaulle reçoit les pleins pouvoirs deRené Coty, le dernier président de la IVe République, qui vient de s’achever

en relation

  • Le politique et la politique
    545 mots | 3 pages
  • politique
    1132 mots | 5 pages
  • La politique
    20233 mots | 81 pages
  • politique
    2495 mots | 10 pages
  • La politique
    7389 mots | 30 pages
  • La politique
    928 mots | 4 pages
  • Politique
    882 mots | 4 pages
  • la politique
    1508 mots | 7 pages
  • La politique
    9648 mots | 39 pages
  • La politique
    6538 mots | 27 pages