Portée et limites de la rationalité instrumentale dans l’action publique contemporaine.

Pages: 21 (5202 mots) Publié le: 30 avril 2010
Sujet : Portée et limites de la rationalité instrumentale dans l’action publique contemporaine.

Introduction :

Le 3 avril dernier avait lieu un G20 exceptionnel consacré à la crise économique. Ce sommet s’est traduit par la prise « d’un certain nombre de mesures » selon le journal libération. Autrement dit, un certain nombre de décisions ont été prises pour lutter contre la criseéconomique. On a ici un exemple type d’une conception classique de la décision, mettant en œuvre une rationalité instrumentale avec des dirigeants qui prennent eux-mêmes des décisions à un moment T. Cette rationalité instrumentale a été théorisée par Max Weber, avec son idéal type de la rationalité en finalité. On est face à l’idée d’une décision qui est prise avec une anticipation des conséquences de ladécision. La théorie économique a beaucoup développée cette idée de rationalité en finalité. Dans cette conception classique, la décision est vue comme le produit d’un acteur individuel à un moment T (c’est le cas dans l’exemple précédent puisque même s’il y a plusieurs dirigeants, chaque dirigeant prend des décisions) qui a des préférences hiérarchisées, qui opère une séparation entre fins et moyenset qui dispose d’une information parfaite. Bref, il y a ici l’idée du décideur parfait, qui œuvre pour le bien commun en faisant preuve d’une rationalité absolue, instrumentale. De plus, l’idée d’un moment T implique que l’on peut identifier différentes phases, qui, dans cette vision se traduisent par un schéma linéaire : volonté, décision, exécution, toutes les phases étant réalisées par la mêmepersonne car c’est le gouvernant qui cherche à résoudre à problème (volonté), qui prend une décision et qui l’exécute par le biais d’une administration qui obéit fidèlement à ses ordres. On est là dans une conception top/ down et descendante de la décision : un décideur qui répercute les décisions sur les exécutants. Cette rationalité instrumentale, très brièvement décrite ici est de plus enplus critiquée et même considérée comme dépassée par beaucoup de chercheurs car elle n’est, selon eux, pas ou plus à même de rendre compte du processus de décision publique, car a une vision beaucoup trop linéaire, trop étroite, trop héroïque et trop statique de la décision publique. Beaucoup de chercheurs ont mis en lumière ces limites et plaidés pour la prise en compte de rationalités multiplespour l’étude du processus de décision publique et des politiques publiques. Mais on peut voir avec l’exemple de départ que la rationalité instrumentale a toujours une influence. Nous allons donc nous demander ici quel est le poids et la validité de la rationalité instrumentale dans l’action publique contemporaine ? Nous nous intéresserons tout d’abord à la prégnance de la rationalité instrumentalepour évoquer la décision publique; puis nous verrons que sa validité pour expliquer le processus de décision publique est sérieusement remise en cause par les chercheurs; et enfin, nous nous intéresserons à l’opposition entre rationalité instrumentale et rationalités multiples.

1) La prégnance de la rationalité instrumentale

Il s’agit ici de s’intéresser au poids important de la rationalitéinstrumentale aujourd’hui dans notre société et dans l’action publique mais aussi aux raisons qui favorisent la prégnance de cette rationalité instrumentale.

A) La rationalité instrumentale utilisée par les médias et les politiques

Nous l’avons vu en introduction, la rationalité instrumentale est encore beaucoup mobilisée pour évoquer les décisions et l’action publique. C’est uneconception qui a du sens aux yeux des médias, des politiques et du coup aux yeux de l’opinion publique à qui on présente cette conception.
L’exemple de la réforme du système de santé présenté par Alain Juppé en 1995, développé dans le chapitre 1 de politiques et actions publique de G. Massardier illustre bien cette prégnance d’une vision instrumentale de la décision : le journal le monde parle d’une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Portée et limites de la notion de territorialisation de l’action publique : l’exemple des politiques sociales
  • la rationalité limité
  • Rationalité limité
  • L'action publique et l'action civile
  • L'action publique et l'action civile
  • L'action publique et l'action civile
  • L'action publique et l'action civile
  • L'action publique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !