Pour voir les hommes tels qu'ils sont, pour voir que derrière la barbarie apparente se trouvent des peuples dont les cultures sont aussi complexes que les nôtres, nous devons donc prendre du recul et sortir de nos

Pages: 7 (1567 mots) Publié le: 25 mai 2013
1. Certes, l’argumentation c’est prendre du recul, sortir de nos habitudes de vie et de pensée
a) Délibérer : examiner les différents aspects. Peser le pour et le contre et parvenir à une conclusion. Faire des hypothèses, marquer des hésitations, des contradictions, se poser des questions.
Elle peut être effectuée par un individu seul, mais aussi par un groupe d'individus ou une collectivité.Elle débouche en général sur une décision ou un choix, mais peut aussi rester aporétique. On nomme aporie (du grec aporia, absence de passage, difficulté, embarras) une difficulté à résoudre un problème.
C’est tout l’objet de prendre du recul : il n’y a pas forcément un résultat catégorique. Le dialogue, étant polyphonique par définition, est souvent utilisé.
Baron de Lahontan, Dialogues curieuxentre l’Auteur et un Sauvage de bon sens qui a voyagé : Lahontan met en place un dialogue entre un Huron nommé Adario et lui-même.
Lahontan : « Sans [les lois], tout le monde s’égorgerait. On se pillerait, on se diffamerait, en un mot, nous serions les gens du monde les plus malheureux. »
Adario : « Il est faux […] que le mot des lois signifie parmi vous les choses justes et raisonnables,puisque les riches s’en moquent et qu’il n’y a que les malheureux qui suivent. »
Claude Lévi-Strauss, Tristes tropiques : « Mais surtout, nous devons nous persuader que certains usages qui nous sont propres, considérés par un observateur relevant d'une société différente, lui apparaîtraient de même nature que cette anthropophagie qui nous semble étrangère à la notion de civilisation. » Pas undialogue, mais utilise la réciprocité, argument fondé sur la symétrie de jugement, qu’on pourrait associer à la délibération, ce qui nous fait aussi prendre du recul et observer les choses d’un point du vue moins étriqué.
Montaigne, Les Essais : il s’agit souvent de délibérer : le mouvement même de la pensée est le fondement et le but de l’écriture « Je ne fais qu’aller et venir ; ma raison ne va pastoujours en avançant ; elle erre, elle divague » (Essais, II)

b) Convaincre : esprit critique – la raison
Arguments rationnels : preuves logiques, nombre d’idées limité en vue d’une bonne compréhension. Exemples clairs illustrant les arguments : références historiques, littéraires, anecdotes, faits d’actualité… Registre didactique ou polémique composition soignée: plan simple et clair,progressif, emploi de connecteurs logiques, conclusion.
L'esprit critique est une approche objectivante visant à réduire les erreurs de jugement. C'est une discipline d'honnêteté intellectuelle permettant de lutter contre les mystifications, de prendre du recul par rapport à ses convictions. Il s'agit de préférer la réalité, même difficile ou complexe, à des illusions confortables ou à dessimplifications abusives. De ne pas se précipiter d'interpréter les faits avant de s'être assuré de leur réalité. Connecteurs logiques.
Registre didactique : Syntaxe simple, absence de ponctuation affective, structure claire et apparente. Souci de vulgarisation : exemples concrets qui illustrent le discours abstrait. Point de vue apparemment objectif, volonté de neutralité. Se veut véridique car logique.Maupassant, Le Roman : « Raconter tout serait impossible, car il faudrait alors un volume au moins par journée, pour énumérer les multitudes d’incidents insignifiants qui emplissent notre existence. » Portée générale.
Montesquieu, De l’esprit des lois : « Il n’y a point de liberté si la puissance de juger n’est pas séparée de la puissance législative et de l’exécutrice. Si elle était jointe à lapuissance législative, le pouvoir sur la vie et la liberté des citoyens serait arbitraire : car le juge serait législateur ». Aucune marque de subjectivité, au profit d’un discours de portée génerale.

c) La fiction : l’éloignement dans l’espace et le temps
Dans un conte philosophique, une fable, ou même un roman, les auteurs se servent d’un récit pour appuyer leurs idées et l’argumentation est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La voir sans qu'elle sut qu'il la voyait
  • Culture artistique: voir, entendre, parcourir
  • Voir un film dispense de lire le livre dont il est inspiré
  • Voir
  • Voir
  • Voir
  • Les apologues sont-ils des "inventions" qui permettent de "voir le monde tel qu'il est"?
  • Devons-nous voir d’un bon œil l’étroite coexistence entre l’homme et la technologie?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !