Processus de privatiation et flux d'ide

4900 mots 20 pages
SOMMAIRE

DEDICACE………………………………………………………………………………………2
REMERCIEMENT…………………………………………………………………………….3
INTRODUCTION GENERALE ……………………………………………………………4
Chapitre I : Flux et tendance des IDE au Maroc ……………………………..7
Chapitre II : Recette des investissements étrangers au Maroc ………20
Conclusion générale ………………………………………………………………………28

INTRODUCTION GENERALE

L’investissement direct étranger est largement reconnu comme un apport potentiel important à la croissance et au développement. Il peut en effet apporté capital, technologie, savoir-faire organisationnel et accès à de nouveaux marchés. Il est également plus stable et représente un engagement à plus long terme envers le pays hôte que d’autres formes de flux de capitaux.
Vecteur important de la mondialisation, l’investissement direct étranger connaît actuellement un développement considérable. Son essor traduit d’une part, l’intensification par un nombre croissant de sociétés multinationales de leurs activités à l’échelle mondiale sous l’effet de la libéralisation de nouveaux secteurs à l’investissement et, d’autre part, l’existence d’un surplus d’épargne notamment européen en quête de meilleurs placements.

L’Agence Marocaine de Développement des Investissements (AMDI), créée en 2009, contribue largement à promouvoir le Maroc comme destination pour les investissements étrangers.
Les nombreuses réformes engagées par les autorités ont permis d'atteindre une stabilité macroéconomique. Ces mesures ont en effet stimulé le développement du secteur privé et une augmentation des flux entrants d'investissements directs étrangers (IDE). Cette augmentation constitue un bon résultat qui démontre l'intérêt que le Maroc représente pour les investisseurs étrangers et les efforts accomplis pour assainir l'environnement juridique lié à l'investissement.

Les IDE au Maroc ont connu un essor important dû en grande partie au démarrage du processus

en relation