prostitution

Pages: 20 (4914 mots) Publié le: 20 janvier 2015
Vive le marxisme-léninisme-maoïsme!
Guerre populaire jusqu'au communisme !

Saïda Menehbi
Sur la prostitution au Maroc

La dépravation dans une société donnée est engendrée par la
nature même de cette société.
Le système capitaliste, système de l'exploitation et de l'injustice
sociale, ne fait que nourrir les différents aspects de
dépravation: débauche, prostitution...
Il est certainque, dans une société de classe, sous un régime
imposé aux masses par le colonialisme, l'impérialisme et pour
le maintien de leurs intérêts politico-économiques, la
prostitution, le vice, la corruption sont des aspects inhérents à
ce système, aspects propagés, encouragés par lui.

Le peuple, sous un pouvoir anti-national, survit à la misère la
plus noire. Alors que les salaires ouvriers etautres sont
stationnaires, le coût de la vie connaît une montée vertigineuse.
Certains produits qui étaient la base de l'alimentation du peuple
deviennent inaccessibles. D'autres encore disparaissent du
marché ou sont vendus d'une manière occulte à des prix
exorbitants.
Ainsi, l'exploitation, la répression, l'humiliation deviennent le

pain quotidien du pauvre.
Le pouvoir réprimeférocement toutes les luttes héroïques des
ouvriers qui défendent leurs droits, des paysans qui protègent
leurs terres et des lycéens et étudiants qui préservent leurs
acquis.
Ne seront jamais effacées les réactions enragées du pouvoir des
patrons face aux luttes des ouvriers de Jérada [Après une grève
des mineurs de Jérada, le pouvoir a fait tirer sur les ouvriers en
manifestation où il y eut denombreux blessés], des lycéens de
Casablanca en 1965 [plusieurs centaines de lycéens et
chômeurs ont été tués dont les boulevards de Casablanca par
les feux de l'armée sur l'ordre de la classe dominante].
Comme ne seront jamais oubliés les massacres dans les lieux
de détentions clandestins de militants marxistes-léninistes
[comme Abdellatif Zeroual mort sous la torture en novembre
1974 à DerbMoulay Cherif] qui ont été convaincus que seule
l'idéologie marxiste-léniniste, idéologie de tous les peuples
exploités, pourra arracher le pays au joug de l'impérialisme et
sa fidèle servante la féodalité locale.
L'Etat au service de la classe dominante utilise toutes ses
possibilités pour maintenir sa domination. Par l'intermédiaire
de rouages administratifs à sa disposition, ellecondamne le
peuple et le pille.
Les grands propriétaires terriens arrachent aux paysans leurs
terres par le moyen de la répression et du meurtre, laissant un
nombre illimité de familles sans ressources, leurs enfants
guettés par la faim et l'analphabétisme.
L'histoire n'est plus aux dynasties et il n'appartient plus aux

pseudo-historiens d'écrire l'histoire d'un peuple. Ce sont les
hommes avecleur sang qui la font.
Et elle enregistre la terreur que sème le pouvoir réactionnaire
dans les rangs du peuple par le moyen d'appareils répressifs et
des administrations dites de «justice». Comme elle enregistre
déjà que la haine et le mépris pour ce système policier ne sont
plus dissimulés.
Dans ce climat que nous pouvons qualifier de fasciste, nous ne
pouvons oublier la doubleexploitation que subit la femme dans
ce pays sous-développé et suiviste.
Cette réalité particulière de la femme marocaine qui regroupe
deux aspects d'exploitation (exploitation par le système au
même titre que l'homme et exploitation par l'homme lui-même)
est un phénomène social engendré forcément et également par
la nature des structures économico-politiques et sociales
existantes.
Il est évidentque la femme sous le système patriarcal reste
considérée comme un être subalterne, ne pouvant ni posséder la
terre [dans plusieurs villages marocains la femme n'a pas une
qualité de propriétaire même si légalement la terre lui revient.
Sa terre est toujours administrée soit par son frère, soit par son
mari], ni choisir son mari ou s'en séparer.
Elle a un statut de mineure partant...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La prostitution
  • La prostitution
  • Prostitution
  • Prostitution
  • Prostitution
  • prostitution
  • La prostitution
  • La Prostitution

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !