Psychologie

1523 mots 7 pages
La vulnérabilité
Le concept de vulnérabilité désigne le caractère vulnérable d’une personne, mais également d’une institution, d’une chose, ou d’un processus. On peut considérer qu’à un endroit précis, il y a une fragilité, qui peut causer une chute, une rupture. Latin : VULNERA = blessé.
La vulnérabilité
La personne vulnérable.
On accorde le qualificatif de vulnérable à une personne en incapacité de se défendre, de s’assumer, d’être autonome, et de pouvoir faire valoir ses droits.On différencie une personne vulnérable de par son état (patho) d’une personne qui serait provisoirement vulnérable (vulnérabilité liée à un évènement qui la rend vulnérable pour le moment).
Ex : personnes âgées, les enfants, les personnes déficientes, les handicapés, personne en difficulté sociale, accidenté de la route (provisoire).
Communication
Le geste, la parole, un hochement de tête… La prise en charge est différente pour chaque personne vulnérable. (La disponibilité, la qualité relationnelle, mais aussi un respect de la dignité de la personne).Notre propre rapport aux valeurs peut modifier le regard que nous portons à l’autre. Il peut modifier notre relation à l’autre. Les mutations sociales (les nouvelles vulnérabilités)
C’est parler de situations émergentes liées aux mutations sociales. On peut parler là de vulnérabilité structurelle, non liée à la personne mais liée à la société et à ses mutations. Parler de mutation sociale, c’est parler de lien social. On note une atomisation des groupes familiaux, et une augmentation des personnes isolées. C’est le déclin de l’institution familiale en tant qu’instance d’intégration. Il faut ajouter à cela une régression des solidarités locales, car il y a de nouveaux espaces urbains qui viennent remplacer les petits quartiers populaires. On peut ajouter la crise économique qui vient s’installer dans d’anciennes zones industrialisées, et il en découle un fléchissement de la solidarité ouvrière.La précarité, le non-emploi, dessinent

en relation

  • Psychologie
    12890 mots | 52 pages
  • Psychologie
    1090 mots | 5 pages
  • La psychologie
    3232 mots | 13 pages
  • Psychologie
    572 mots | 3 pages
  • psychologie
    549 mots | 3 pages
  • Psychologie
    55978 mots | 224 pages
  • La psychologie
    457 mots | 2 pages
  • Psychologie
    1001 mots | 5 pages
  • Psychologie
    301 mots | 2 pages
  • psychologie
    313 mots | 2 pages