Psychose, forclusion du nom du père et pulsion de mort

Pages: 12 (2925 mots) Publié le: 8 mai 2010
Ce document a pour but d’étudier les liens qu’il existe entre psychose et pulsion de mort à la lumière des théories de Jacques Lacan. Dans une première partie, nous tenterons d’expliquer le concept de forclusion du Nom du Père qui, selon Lacan, est déterminant dans l’installation de la psychose. Ensuite, nous nous focaliserons sur le rapport à l’Autre du psychotique et tenterons de le mettre enlien avec la notion de pulsion de mort.

"C'est dans un accident dans le registre du signifiant, à savoir la « forclusion du Nom du Père », que nous désignons le défaut qui donne à la psychose sa condition essentielle avec la structure qui la sépare de la névrose", Lacan (1966).

Qu’est-ce que la forclusion ?

C’est un mécanisme de défense qui s’inscrit dans un processus psychotique.Contrairement au refoulement qui implique une élaboration symbolique minimum de l’objet, la forclusion est plus de l’ordre du rejet. Dans le cas d’un retour du refoulé à travers un lapsus par exemple, le sujet sait que c’est lui qui parle, que c'est lui le sujet de l'énonciation du lapsus qu’il fait et que ce retour du refoulé s’effectue du dedans. Cette conviction est étroitement liée à cetteélaboration symbolique minimum qu’il a effectuée au préalable. Pour le psychotique, on retrouve la notion de quelque chose qui n'existe pas dedans, qui est à l'extérieur et qui fait retour. Lacan explicite cela en affirmant : "ce qui n'est pas symbolisé, donc ce qui n'a pas d'inscription au niveau du système psychique, fait retour au sujet par l'extérieur, par le dehors et dans le réel". De ce fait,si le patient psychotique a une hallucination, par exemple s'il entend des voix, il sera persuadé que ça vient du dehors, et non pas d'en lui, de quelque part en lui où ça parle. Ce ne sera donc pas, pour le psychotique, lui qui se parle, mais l'Autre qui lui parle. De ce fait, dans le cas de la forclusion, ce qui vient du dedans pourra provenir du dehors, c'est à dire que c'est le patient qui al'impression que ça vient du dehors.
Selon Jean-Luc Graber (1983), « ce qui est forclos, rejeté, expulsé au dehors, c'est un fragment de l'histoire du patient. Fragment de l'histoire qui n'a donc pas été symbolisé à l'époque où l'évènement s'est produit. Et c'est ce fragment de l'histoire du patient qui devient traumatique parce qu'il n'a pas été symbolisé ». Le signifiant qui appartient à l'ordresymbolique est donc forclos et peut être retrouvé dans le réel sous la forme d’hallucination par exemple.
Il est important de noter que certains signifiants sont sûrement plus importants que d’autres. Selon Graber (1983), « il existe probablement une armature "signifiant minimum" qui fait tenir un sujet debout, un signifiant de base qui lui permet de dire "Je", d'exister comme autonome, commeséparé, comme existant avec un désir propre ».

Le signifiant de base.

Concernant la notion de signifiant, rappelons qu’un signifiant en tant que tel, ne signifie rien. Un signifiant ne dit quelque chose que dans la mesure où il est accolé à un signifié. Mais il se trouve que le lien entre signifiant et signifié n'est jamais stable et qu'il y a souvent une dérive sur un signifiant donné,d'un ou plusieurs signifiés différents. Donc, même si le signifiant ne signifie rien en soi, il va tout de même créer un champ de significations. Cela est d’autant plus vrai que ce signifiant est un « signifiant clé », fondamental, ou comme le dit Jacques Lacan : « un point de capiton ». C'est à dire un signifiant qui condense, qui crée, ou qui oriente tout un champ de significations. Et c’est lecas du signifiant de base du Nom du Père. Il représente tout ce qui touche à la loi, au langage, à la différenciation des sexes. C’est lui qui permet à l’enfant de sortir de sa relation duelle avec la mère.
Pour mieux comprendre l’importance de ce que Lacan appelle le Nom du Père dans le fondement de la personnalité de l’individu, il est impératif de le mettre en lien avec ce que ce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La forclusion au nom du pere
  • Le nom du père
  • au nom du père
  • La mort du père père goriot
  • Pulsion de vie
  • La mort du mon pére
  • Memoire licence 3 pere et psychose
  • Pulsion de mort ; thanatos. intérêt philosophique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !