Qcm bac français

Pages: 6 (1270 mots) Publié le: 9 mars 2011
QCM sur le programme de français

I Les mouvements littéraires

1) Vrai ou faux ?
Le classicisme précède le baroque. V F
L’humanisme est né au XVIII. V F
L’Encyclopédie est une œuvre classique . V F
Les œuvres humanistes privilégient le mouvement et la profusion. V F
Le terme baroque tire son origine de la joaillerie. V F
Les Lumières recommandent l’imitation desAnciens. V F
2) La règle des trois unités codifie :
- le théâtre
- la poésie
- le roman
3) Le mot humanitas désigne :
- l’humanité
- la bonté
- la formation intellectuelle de l’homme
4) La tragédie est le genre privilégié du :
- XVI°
- XVII°
- XVIII°
5) L’humanisme s’oppose :
- au Moyen Age
- au classicisme
- aux Lumières
6) Lesquels des écrivains suivants sontclassiques ?
- Corneille
- Erasme
- Montesquieu
- Bossuet
7) La bienséance et la vraisemblance sont exigées par les auteurs :
- baroques
- classiques
- des Lumières
8) Parmi ces auteurs, indiquez le ou les humanistes :
- Erasme
- Boileau
- D’Alembert
- Dolet

II La poésie

1) La rime ‘chutes’ / ‘flûtes’ est :
- pauvre
- suffisante
- riche
2) Dans ce versd’Apollinaire, ‘mes rêveuses pensées pieds nus vont en soirée’, on repère :
- une métaphore
- une personnification
- une comparaison
3) Dans cette strophe de Baudelaire :
Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
Va te purifier dans l’air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.
a) Laprononciation de ‘purifier’ et de ‘supérieur’ exige une synérèse. V F
b) Le vers 3 contient un [e] muet. V F
c) Les rimes sont :
- alternées
- embrassées
- plates
4) La rime ‘liqueur’ / ‘supérieur’ est :
- masculine
- féminine
- pauvre
- suffisante
- riche
5) L’auteur de ce vers ‘J’ai disloqué ce grand niais d’alexandrin’ est :
- Ronsard
- La Fontaine
- Hugo
-Mallarmé
- Eluard
6) Associez chacun de ces extraits à une conception :
1. la Pléiade
2. Le romantisme
3. Le surréalisme

‘Il me semble parfois que mon sang coule à flots,
Ainsi qu’une fontaine aux rythmiques sanglots.
Je l’entends bien qui coule avec un long murmure,
Mais je me tâte en vain pour trouver la blessure.’

‘ Tu seras du vulgaire appeléfrénétique,
Insensé, furieux, farouche, fantastique,
Maussade, malplaisant, car le peuple médit
De celui qui de mœurs aux siennes contredit.’

‘ Quand les poètes s’ennuient alors il leur ar-
Rive de prendre une pilule et d’écrire un po-
Eme on comprend dans ces conditions que ça bar-
Be un peuquelque fois la poésie la po-
Esi’
‘Plus de mot sénateur ! plus de roturier !
J’ai, contre le mot noble à la longue rapière
Insurgé le vocable ignoble, son valet.

III L’essai et le dialogue

1) Vrai ou faux
- l’énonciation signale l’objectivité du locuteur dans un texte. V F
- la tonalitépathétique exprime la souffrance et suscite la pitié. V F
- l’exemple suit toujours l’idée formulée dans le texte. V F
- le manifeste est un texte qui défend une personne accusée à tort. V F
- le raisonnement concessif soutient la thèse adverse énoncée. V F
- les connecteurs logiques sont des outils de liaison d’une idée à une autre. V F
- la préface fait toujours partie de l’œuvrequ’elle présente. V F
- l’essai est un texte qui attaque violemment une idée ou un parti. V F
- l’antiphrase est toujours employée pour exprimer le pathétique. V F
- la modalisation est un indice temporel d’énonciation. V F
- la caricature est un synonyme de la parodie. V F
- la tonalité lyrique emploie principalement l’ironie. V F
- le réquisitoire est un discours...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Qcm bac pro histoire
  • bac de français
  • BAC Français
  • Bac francais
  • Français bac
  • Bac de francais
  • Bac francais
  • Bac français

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !