« Quelles sont les motivations explicites et implicites qui conditionnent le choix d’une structure de gouvernance (nature, rôle et composition des organes de gouvernance, nature des relations qui les caractérisent) et

5811 mots 24 pages
« Il se trouve que chacun va au bien commun, croyant aller à ses intérêts »
Montesquieu, De l’esprit des lois

Introduction
Ces dernières années, sous l’effet de scandales financiers et économiques fortement médiatisés tels qu’Enron, Parmalat ou encore plus récemment ceux d’EADS ou de la Société Générale et de l’affaire dite Kerviel, les débats et réflexions s’articulant autour de la notion de gouvernance n’ont eu de cesse de se multiplier. Les observateurs ont alors pu noter une montée de méfiance et de soupçon à l’égard du corps des dirigeants gestionnaires qui jusqu’à peu avaient le champ libre pour imposer leur idées, leurs méthodes, et leurs pratiques.
La gouvernance, depuis l’apparition du concept et encore aujourd’hui est très teintée par la notion de contrainte. Ce concept de gouvernance, a réellement émergé alors que suite aux scandales précédemment évoqués, on a souhaité exercer un meilleur contrôle des dérives liées aux comportements des dirigeants. Ainsi, la gouvernance correspond à l’origine à une réaction des actionnaires qui face à une certaine situation, tentent de se réapproprier le pouvoir qu’ils avaient laissé filer dans les mains des dirigeants. Ces dirigeants, ou managers pour reprendre le terme anglo-saxon, avaient pour leur part confisqué le pouvoir aux actionnaires.
Afin de préciser notre pensée et de faciliter la compréhension du lecteur il nous semble utile, à titre préliminaire, de cerner la notion de gouvernance en s’appuyant sur quelques définitions que l’on peut trouver sur le sujet. Une première définition du concept de gouvernance que nous avons choisi de retenir est celle d’Yves Chaput, pour qui « la gouvernance est l'art de gouverner en recherchant une solution impartiale aux conflits d'intérêts ». Cette définition présente l’intérêt de venir appuyer notre propos introductif et en particulier on y voit déjà apparaître des enjeux qui seront soulevés dans la suite de ce travail à savoir l’organisation des différentes

en relation

  • Les déterminants d’une « bonne gouvernance »
    77215 mots | 309 pages
  • gestion du risque du crédit
    108745 mots | 435 pages
  • Management
    17702 mots | 71 pages
  • Gouvernance Mondiale
    102969 mots | 412 pages
  • Actionnariat salarie : aspects conceptuels, theoriques et pratiques
    64120 mots | 257 pages
  • Th Orie De L Agance
    34883 mots | 140 pages
  • Rémunérations des dirigeants et performances
    126409 mots | 506 pages
  • management
    64519 mots | 259 pages
  • MNGT CRCF 2012
    78989 mots | 316 pages
  • Fiches de management
    78363 mots | 314 pages