Quelque chose

381 mots 2 pages
a table du repas s'entend depuis la fin du Moyen Âge comme l'ensemble de ce « dessus de table » souvent simple planche, et de son piétement qui lui est indipensable : « mettre ou dresser la table » est une expression à prendre au sens littéral et l'installation disparaît le repas terminé car l'usage des pièces est indifférencié[1].

La Renaissance fait naître un véritable meuble, « la table occidentale », destiné à remplacer le plateau « volant » et ses tréteaux par la voie de la sédentarisation plus forte des occupants dans leur lieu d'habitation car les meubles précédents sont mobiles (étymologie du mot « meuble ») et déplacés au cours des voyages[2].

Meubles d'usage domestique, des lieux de travail et des lieux publics, les tables, utilitaires ou décoratives, sont généralement conçues comme un ensemble avec les chaises appariées, ou les pièces d'un mobilier de salon, de salle-à-manger, de bureau,...

Initialement destinées à l'usage domestique, les tables ont pénétré le monde industriel. Ainsi nombre d'entreprises utilisent-elles des tables élévatrices, rectangulaires ou "en U". Grâce à un système de vérins, ces tables permettent de soulever à plusieurs mètres de haut des charges allant jusqu'à 10 tonnes. Certaines son munies de roulettes, d'autres ont un plateau basculant, d'autres enfin se replient jusqu'à seulement quelques centimètres d'épaisseur afin de pouvoir y déposer aisément une palette.

À travers les époques, les tables relèvent de l'artisanat (ébénistes, menuisiers, « table de charpentier »), de la production industrielle (identifiables par marques, matériaux, ensembles, designers, ...).

Elles sont recyclées, récupérées, restaurées par les ébénistes, brocanteurs et antiquaires, voire classées comme patrimoine mobilier ou élément d'un intérieur. Une valeur émotive s'y attache souvent (accord signé sur telle table), ainsi qu'une valeur liée à l'art, l'artisanat, le design ou les matériaux (matériaux rares ou nobles, marqueteries, intarsio,

en relation

  • Quelque chose.
    1484 mots | 6 pages
  • Quelque chose
    1293 mots | 6 pages
  • Quelque chose
    369 mots | 2 pages
  • quelque chose
    678 mots | 3 pages
  • Quelque chose comme cela...
    9409 mots | 38 pages
  • Description de quelque chose
    504 mots | 3 pages
  • Quelque chose de vertigineux
    933 mots | 4 pages
  • Dire "je" est-ce dire quelque chose ?
    3866 mots | 16 pages
  • l'art nous apprend-il quelque chose ?
    1144 mots | 5 pages
  • « Si tu as quelque chose, tu es quelqu’un »
    1600 mots | 7 pages