Quelques formulations

Pages: 9 (2120 mots) Publié le: 11 juin 2012
Quelques formulations classiques des sujets de dissertation

Peut-on… ? Ex : Peut-on tout dire ? L’art peut-il imiter la nature ? | Distinguer : -capacité : en est-on capable ? est-ce possible, réalisable ? -légitimité : en a-t-on le droit ? est-ce souhaitable, légitime (sur le plan moral/politique/scientifique) ? Dans « Peut-on tout dire ? » : est-on capable de tout dire, le langagepeut-il tout exprimer, ou bien y a-t-il de l’indicible ? Mais aussi : a-t-on le droit de tout dire, ou bien faut-il limiter la liberté d’expression (cf. diffamation, propos racistes….) ? -moins central mais souvent utile : est-ce souhaitable (= doit-on chercher à le faire ?) Dans « L’art peut-il imiter la nature ? » : c’est impossible et de toute façon cela ne présenterait guère d’intérêt.|
Peut-on dire que… ? Peut-on dire de… ? Ex : Peut-on dire que le libre-arbitre soit une illusion ? | Une telle affirmation : - est-elle légitime sur le plan pratique (sur le plan moral/politique) ? -est-elle vraie, rigoureuse, légitime sur le plan théorique ? N.B. : ici le sens de la capacité est à laisser de côté (il est évident qu’on est « capable » de le dire !) Dans notre exemple,il faut se demander à la fois s’il est vrai que le libre-arbitre est illusoire, et si une telle affirmation est tenable sur le plan pratique, ou si elle n’a pas des conséquences morales désastreuses. |
Pourquoi… ? Ex : Pourquoi refuser la conscience à l’animal ? | Distinguer deux sens du « pourquoi » : -pour quelles raisons, pour quels motifs, en vertu de quelles causes ? (commedans « pourquoi pleures-tu ? ») -dans quel but ? (comme dans « pourquoi coupes-tu du bois ? »). Dans l’exemple : quelles bonnes raisons avons-nous de nier l’idée d’une conscience animale ? (on distinguera alors différents niveaux de conscience, l’un que l’homme partage avec les animaux, l’autre qui lui est propre) ; mais aussi quels motifs intéressés peuvent nous pousser à un tel refus ? (flatternotre orgueil ?)  + dans quel but refusons-nous la conscience aux animaux ? (afin de fonder le droit de s’en servir comme de ressources alimentaires, par exemple ?)  |
Faut-il… ? Doit-on… ? Ex : Faut-il parfois mentir ? Doit-on préférer le bonheur à la vérité ? | Distinguer : -est-ce utile ? est-ce indispensable ? (sous-entendu à quoi ?). La question porte alors sur ce qu’il fautfaire pour (pour réussir, pour être heureux…). Ex : est-il parfois utile, pour moi ou pour les autres, de mentir ? - est-ce obligatoire ? La question porte alors sur ce qu’il faut faire tout court. Le « doit-on » met davantage l’accent sur cet aspect. Ici : est-il légitime sur le plan moral de mentir ? La question n’est plus de savoir s’il peut être dans mon intérêt de mentir, mais si cela peutêtre mon devoir. N.B. : Le contraire de « il faut faire X » est soit « On peut faire X mais ce n’est pas obligatoire, ou pas toujours » ; soit « On ne doit pas faire X ». Ex : il y a deux façons de nier qu’il faille préférer le bonheur à la vérité : soit il n’est pas toujours juste de faire passer le bonheur avant la vérité ; soit plus radical : il faut toujours faire passer la vérité avant lebonheur. |
Comment… ? Ex : Comment peut-on changer tout en restant soi-même ? | Par quels moyens ? de quelle manière ? Il y a en général un présupposé. Ici la question présuppose que l’on change et que l’on reste soi-même, et on nous demande comment c’est possible (alors même que cela semble contradictoire). Ce présupposé peut être remis en question. |
En quoi… ? Ex : Enquoi l’homme est-il un être à part dans la nature ? | Pour problématiser, il faut en général pouvoir montrer qu’il est possible, en un sens, de répondre « en rien » - donc de remettre en question le présupposé de la question. |
A quelles conditions… ? Ex : À quelles conditions un pouvoir peut-il être légitime ? | Distinguer : -les conditions nécessaires (« seulement si ») : il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • formulation
  • Formulation
  • formulation
  • Formulation Economie
  • Quelque Ou Quel Que
  • Formulation enrobees
  • La formulation des enjeux
  • Crèmes glacées, formulation, transformation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !