Réinsertions des détenus

Pages: 17 (4156 mots) Publié le: 24 février 2011
La réinsertion après une vie carcérale

INDEX :

I. Introduction
II. La réinsertion d’un point de vue historique
III. La réinsertion en prison
A. Le travail
B. B. Formations professionnelles :
C. Les associations : un véritable soutien
IV. La réinsertion à la sortie de prison
A. L’Etat
B. L’entourage
C. Le mondecarcéral

V. Conclusion

I. Introduction

Depuis la nuit des temps, le mot prison est connu de tous sous la forme d’un lieu de détention ayant pour but de punir et de faire payer le crime commis. Pourtant, même à la fin de la détention la condamnation est toujours là. En effet, la réinsertion ne fut prise en compte que tardivement. Il faudra attendre 1791 pour entendre ces mots« Réhabiliter autant que punir ». Telle était la devise des créateurs de la prison moderne. Depuis il est question d’équilibre entre la sanction et la réinsertion dans la société. Réinsérer a un sens très précis : il s’agit d’insérer ; réintroduire à nouveaux quelqu’un dans la société, dans un groupe. Par exemple, un individu qui reste dix ans incarcéré et coupé du monde devra beaucoup s'impliquer dans saréinsertion, ce qui n'est pas toujours facile. La réinsertion d'un détenu dans la société est très importante car si celle-ci se passe bien, le détenu ne sera pas tenté de récidiver. En effet, certains ex-détenus ne récidivent que dans l'espoir de retrouver un toit. L’adaptation à une liberté retrouvée est souvent difficile pour les personnes ayant été incarcérées pendant une longue période. De plus,le regard des gens est souvent négatif et les amis et la famille ne sont plus toujours présents pour soutenir les anciens détenus. Si le détenu se retrouve seul à sa sortie de prison, les associations peuvent avoir un rôle de tuteur.

II. La réinsertion d’un point de vue historique

Il faudra attendre 1791 pour que la réinsertion soit prise en compte.
Dans l’antiquité, au Moyen Age et même audébut des Temps Modernes, la réinsertion était impossible : la prison n’était pas considérée comme une peine ayant pour but l’amendement du condamné. En Grèce comme à Rome, les peines usuelles étaient la confiscation des biens, le bannissement, l’exil ou la mort.
La prison servait de lieu de détention préventive, de contrainte pour obliger les détenus à s’acquitter de leurs dettes, ou encore delieu de supplice. En aucun cas on se préoccupait de l’état psychologique dans lequel se trouvait le détenu.
Jusqu’au 18ème siècle, les prisons restèrent réservées essentiellement aux inculpés en instance de jugement et aux condamnés qui attendaient leur départ pour les galères, la déportation ou l’échafaud. La spécificité ne s’arrêtait pas là car il existait des prisons pour les prisonnierspolitiques tel que la Bastilles ou encore des « maisons de force » qui accueillaient les mendiants, les vagabonds, les prostituées, les fous…
Dès 1557, en France, Henry II essaya de réformer le système pénitentiaire car il jugeait que «  les prisons ont été faites pour la garde des prisonniers mais elles leur apportent plus grande peine qu’ils n’ont méritées ». De nombreux changements s’opérèrent dansd’autres pays par exemple en 1703, le Pape Clément XI ouvrit la voie aux réformes modernes en fondant à Rome l’hospice de St Michel à Ripa : cette maison de correction pour jeunes gens inaugurait le régime cellulaire et se donnait pour but essentiel l’amendement des détenus qui devaient y recevoir une instruction religieuse et une formation professionnelle. La notion de réinsertion commence àprendre forme et à avoir un sens. En tout cas elle est présente dans les esprits. C’est à partir de la Révolution que la prison devint une peine habituellement infligée par les tribunaux.
Arriva 1791 où la réinsertion fût enfin prise en compte car les inventeurs de la prison moderne avait une ambition : « Réhabiliter autant que punir ». Il existe alors deux sortes de prisons :
- Les maisons...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La réinsertion des détenus
  • La réinsertion des détenus
  • reinsertion des detenues
  • L'impossible réinsertion des détenus
  • Introduction ecjs réinsertion des détenus
  • Tpe réinsertion sociale des détenus
  • La réinsertion des détenus au maroc
  • La réinsertion socio-professionnelle des anciens détenus

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !