Révolution

495 mots 2 pages
Français : Lecture analytique : "Les obsèques de la lionne" de Jean de la Fontaine :
Introduction : Au 17e siècle, la flabe constitue un genre mineur, exclu des arts poétiques ; on s'y intéresse surtout dans le cadre scolaire puisqu'elle est le support de traductions d'auteurs latins. C'est pourtant ce genre, qui appartient donc à la tradition scolaire et morale, que La Fontaine choisit de transformer afin de le mettre au goût du public des "honnêtes gens" de son époque.
Utilisant la forme versifiée et enrichissant le récit par rapport à ses modèle d'origine, Esope et Phèdre, La Fontaine est encore aujourd'hui principalement reconnu comme l'auteur des Fables, réparties en 12 livres écrits entre 1668 et 1694, et rédigées à l'origine pour l'éducation du jeune Dauphin.
"Les Obsèques de la lionne" est une fable qui paraît dans le second recueil. La présence des animaux et surtout leur humanisation y apparaissent comme des caractéristiques fondamentales du genre, où l'animal devient clairement l'incarnation d'un travers humain, le type d'une classe sociale qui conduit à une satire, souvent virulente, du monde de l'époque. C'est ainsi que dans cette fable, le fabuliste dénonce la corruption de la Cour et les abus du pouvoir royal.

1er axe : Un double objectif : Plaire et instruire.

La Fontaine est un conteur, les personnages de ses contes sont des animaux, qui sont caricaturisés (ex: "Chétif hôte des bois" (vers 33) ou (vers 13-14) "son antre").
Le texte est organisé en 5 parties qui correspondent à une vraie petite comédie (1ère partie : vers..... à vers...., 2ème : vers..... à ....., 3ème : vers..... à ....., 4ème : vers.... à ....., 5ème : vers ...... à ......). L'alternance des vers (alexandrin - octosyllabe) apporte du rythme au récit. L'alexandrin, en plus d'apporter un certain rythme à la fable, permet d'accentuer la critique et l'ironie (ex: vers 16). Grâce à ses messages cachés, La Fontaine instruit le lecteur.
L'apparition du dialogue dans la fable

en relation

  • Révolutions, révolution
    8486 mots | 34 pages
  • Revolution
    348 mots | 2 pages
  • Revolution
    980 mots | 4 pages
  • la revolution
    643 mots | 3 pages
  • La révolution
    468 mots | 2 pages
  • revolution
    527 mots | 3 pages
  • Révolution
    9235 mots | 37 pages
  • Revolution
    1403 mots | 6 pages
  • La révolution
    2691 mots | 11 pages
  • Revolution
    4055 mots | 17 pages