Ragging bull

1055 mots 5 pages
A écrire au tableau :
Raging Bull de Martin Scorsese

Caractéristiques du film :

Genre : Drame biographique
Sortie : 1980
Durée : 129 minutes
Raging Bull est un film biographique américain réalisé par Martin Scorsese, sorti en 1980. Le film retrace la vie de Jake LaMotta.
En 1990, les critiques américains l'élisent comme le meilleur film de la décennie.

Acteurs principaux :

Robert de Niro : Dans le rôle de Jake La motta
Joe Pesci : Dans le rôle de Joey LaMotta
Cathy Moriarty : Dans le rôle de Vickie Lamotte

Résumé du film :

Jake LaMotta est un boxeur américain d'origine italienne (donc il s’agit d’une minorité) surnommé « le taureau du Bronx ». Issu d'un milieu modeste, il atteint les sommets grâce à des combats mythiques, notamment contre Sugar Ray Robinson et Marcel Cerdan, qui le mèneront au titre de champion du monde des poids moyens. Mais il connait ensuite l'échec de sa vie privée (divorce, reconversion en gérant de boîte de nuit, ...).

L'homme de lettres français Milan Kundera a écrit : "Il n'est rien comme la jalousie pour absorber un être humain tout entier". Dans Raging Bull, cet être humain s'avère être Jake La Motta (né le 10 juillet 1921), un boxeur de New York qui n'a jamais été mis au tapis après plus de 110 combats. Tel un domino faisant tomber tour à tour ses semblables, il a su détruire sa relation avec son frère Joey, sa femme Vickie et sa carrière qui a duré 14 ans. Sa jalousie envers sa femme est devenue si élevée qu'il la soupçonnait de s'amouracher du premier venu. Il ira même jusqu'à accuser son propre frère de coucher avec elle, ce qui résultera sur l'une des scènes les plus intenses de l'histoire du cinéma. La carrière de Jake La Motta se termine vraiment en 1951 lorsqu'il perd son titre de champion du monde des poids moyens, qu'il avait obtenu en 1949 contre Marcel Cerdan, aux dépens de son rival de toujours, Sugar Ray Robinson. Au début de sa carrière, soit en 1943, La Motta avait été le premier à

en relation

  • Ragging bull article critique
    1172 mots | 5 pages
  • Quand le cinéma fait du sport, c’est le sport qui fait son cinéma !
    374 mots | 2 pages