Raymond queneau '' même en cas d’arrêt prolongé ''

3367 mots 14 pages
Sujet 1 : commentaire de texte
Introduction
Dans le monde de la poésie, Raymond Queneau occupe une place un peu à part : son écriture a des allures de dilettantisme, prend des accents presque prosaïques, et se veut résolument ancrée dans le quotidien du monde moderne. Pourtant, ce mélange de fantaisie et de nonchalance laisse souvent percer les doutes et les angoisses de ce poète du xxe siècle. Ainsi, le poème en vers libres « En cas d'arrêt même prolongé », extrait du recueil Courir les rues, se présente comme le récit d'une anecdote dérisoire – une panne de métro – qui débouche soudainement sur une vision cauchemardesque, avec une véritable invasion de fantômes se livrant à une danse macabre. Comment le poète métamorphose-t-il une scène banale en vision hallucinée ? Nous verrons tout d'abord comment Queneau présente cette expérience apparemment anodine de façon prosaïque et même humoristique. Nous étudierons ensuite l'irruption du rêve et de l'angoisse dans ce poème.
I. Une description teintée d'humour d'une expérience banale
1. Un croquis minimaliste
Le poème se caractérise d'emblée par une impression de minimalisme. Il narre brièvement l'anecdote, il se compose simplement de 27 vers libres, d'ailleurs plutôt courts, le vers 3 ne comportant que deux syllabes et le vers 22 une seule ! De façon générale, les phrases sont extrêmement courtes, en particulier au début et à la fin du poème. Elles expriment des événements purement factuels, comme le soulignent les nombreux verbes d'action : « le métro tombe en panne/ les lumières s'éteignent […] personne ne bronche ». La rapidité et la concision du récit sont accentuées par la présence de phrases nominales très brèves comme « silence » ou « pas un falot ». En outre, l'absence de toute ponctuation et de toute majuscule combinée à la fragmentation du poème, divisé en nombreuses strophes séparées par des blancs importants, renforce l'impression de minimalisme, voire de sécheresse, que peut produire ce mince récit qui

en relation

  • "En cas d'arret meme prolongé" raymond queneau
    1017 mots | 5 pages
  • Pull up
    1034 mots | 5 pages
  • Commentaire
    694 mots | 3 pages
  • invention
    1197 mots | 5 pages
  • Bac blanc francais, poésie série stg
    281 mots | 2 pages
  • le rêve
    951 mots | 4 pages
  • La joie de vivre
    53777 mots | 216 pages
  • Bien rédiger
    3686 mots | 15 pages
  • Séquence 8
    24558 mots | 99 pages
  • Al7fr10tepa0211 Sequence 08
    26415 mots | 106 pages