Recette moyen âge

3626 mots 15 pages
Recettes du Moyen-âge

La cuisine médiévale est épicée mais ce n'est certainement pas pour masquer la piètre qualité des mets. Mais les épices ne sont pas non plus à portée de toutes les bourses ! Elles constituent un critère de distinction sociale. Cependant, le peuple ne se refuse pas non plus le plaisir des épices et les plus humbles sont comblés lorsqu’ils détiennent du poivre, épice devenue un peu trop accessible pour les plus riches. Pourquoi cet engouement pour les épices ? Les médecins de l'époque leur confèrent des qualités digestives. La provenance des épices apporte aussi une part de rêve, L'Orient est assimilé à une sorte de paradis...etc. Elles assureraient longévité ?
Dans tous les cas, la cuisine du Moyen-âge fait preuve d'une certaine diététique : assez peu de corps gras, pas de sucre (le sucre était plus considéré comme une forme de médication que comme un réel agent gustatif).
Un souci diététique aussi , dans le déroulement des repas. En effet, les grands repas démarraient par des salades assaisonnées ou des fruits frais, destinés à ouvrir l'appétit. Ensuite venaient les potages ou brouets puis les viandes rôties accompagnées de sauces diverses. Les sauces étaient bien souvent liées à la mie de pain ou encore avec du jaune d'œuf mais absolument sans matière grasse (ex : sauce au raisin noir). Puis venait l'entremets, sorte de distraction entre les mets... ballade chantée par quelque barde, jongleries, pitreries de bouffon, voire plats pastiches tels que des « pâtés d'oiseaux vivants » afin d'étonner ses invités. Tout le monde profitait du spectacle en grignotant de petites préparations salées (petits beignets par exemple).
Le repas reprenait alors son cours avec « la Desserte », qui correspond à notre dessert et enchaînait sur « l'issue de table » composée de fromages, fruits ou gâteaux légers. Des vins légèrement sucrés accompagnaient à merveille ces derniers plats qui visaient à fermer le repas, à accélérer la digestion.
Enfin, pour

en relation

  • Alimentation médiévale
    9153 mots | 37 pages
  • Vert Moyen Age
    1599 mots | 7 pages
  • La pâtisserie de luxe
    547 mots | 3 pages
  • Etude de cas boutique pour la cuisine
    1225 mots | 5 pages
  • Macarons
    618 mots | 3 pages
  • Compositions
    6390 mots | 26 pages
  • Professional
    6173 mots | 25 pages
  • Etude de marché petits pots pour bébés
    1839 mots | 8 pages
  • La cuisine dans le moyen age
    2264 mots | 10 pages
  • La philosophie pour
    1675 mots | 7 pages