Recherche sociale de la problématique à la collecte des données

Pages: 593 (148135 mots) Publié le: 24 mars 2012
De la division du travail social












Émile Durkheim










De la division du travail social / Émile Durkheim

PREFACE DE LA SECONDE EDITION

Quelques remarques sur les groupements
professionnels :
en rééditant cet ouvrage, nous nous sommes interdit
d’en modifier l’économie première. Un livre a une
individualité qu’il doit garder. Il convient de luilaisser la physionomie sous laquelle il s’est fait
connaître.
Mais il est une idée, qui était restée dans la
pénombre lors de la première édition, et qu’il nous
paraît utile de dégager et de déterminer davantage,
car elle éclairera certaines parties du présent
travail et même de ceux que nous avons publiés
depuis. Il s’agit du rôle que les groupements
professionnels sont destinés à remplirdans
l’organisation sociale des peuples contemporains.
Si, primitivement, nous n’avions touché à ce
problème que par voie d’allusions, c’est que nous
comptions le reprendre et en faire une étude
spéciale. Comme d' autres occupations sont
survenues qui nous ont détourné de ce projet, et
comme nous ne voyons pas quand il nous sera possible
d' y donner suite, nous voudrions profiter de cetteseconde édition pour montrer comment cette question
se rattache au sujet traité dans la

Suite de l’ouvrage, pour indiquer en quels termes
elle se pose, et surtout pour tâcher d’écarter les
raisons qui empêchent encore trop d’esprits d’en
bien comprendre l’urgence et la portée. Ce sera
l’objet de cette nouvelle préface.
Nous insistons à plusieurs reprises, au cours de
ce livre, sur l’étatd’anomie juridique et morale
où se trouve actuellement la vie économique. Dans
cet ordre de fonctions, en effet, la morale
professionnelle n’existe véritablement qu’à l’état
rudimentaire. Il y a une morale professionnelle
de l’avocat et du magistrat, du soldat et du
professeur, du médecin et du prêtre, etc. Mais si
l’on essayait de fixer en un langage un peu défini
les idées en cours surce que doivent être les
rapports de l’employeur avec l’employé, de l’ouvrier
avec le chef d’entreprise, des industriels
concurrents les uns avec les autres ou avec
le public, quelles formules indécises on
obtiendrait ! Quelques généralités sans précision
sur la fidélité et le dévouement que les salariés
de toutes sortes doivent à ceux qui les emploient,
sur la modération avec laquelle cesderniers
doivent user de leur prépondérance économique, une
certaine réprobation pour toute concurrence trop
ouvertement déloyale, pour toute exploitation
par trop criante du consommateur, voilà à peu près
tout ce que contient la conscience morale de ces
professions. De plus, la plupart de ces
prescriptions sont dénuées de tout caractère
juridique ; elles ne sont sanctionnées que parl’opinion, non par la loi, et l’on sait combien
l’opinion se montre indulgente pour la manière
dont ces vagues obligations sont remplies. Les actes
les plus blâmables sont si souvent absous par le
succès que la limite entre ce qui est permis et ce
qui est prohibé, ce qui est juste et ce qui ne l’est
pas, n’a plus rien de fixe, mais paraît
pouvoir être déplacée presque arbitrairement par
lesindividus.

Une morale aussi imprécise et aussi inconsistante
ne saurait constituer une discipline. Il en
résulte que toute cette sphère de la vie
collective est, en grande partie, soustraite à
l’action modératrice de la règle.
C’est à cet état d’anomie que doivent être
attribués, comme nous le montrerons, les conflits
sans cesse renaissants et les désordres de toutes
sortes dont le mondeéconomique nous donne le
triste spectacle. Car comme rien ne contient les
forces en présence et ne leur assigne de bornes
qu’elles soient tenues de respecter, elles
tendent à se développer sans termes, et viennent
se heurter les unes contre les autres pour se
refouler et se réduire mutuellement. Sans doute,
les plus intenses parviennent bien à écraser les
plus faibles ou à se les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • collecte de données
  • Problématique de recherche
  • Introduction à la technique de recherche en science sociale
  • Recherches Et Document De Collecte
  • Problématique sociale / as
  • Problématique sociale
  • La collecte des données et l’analyse univariée des resultats
  • Les techniques de collectes de données et la question de l'échantillon

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !