Redistribution pour innégalités

1978 mots 8 pages
s Réponses aux questions du travail préparatoire m Question 1 Selon Eurostat, en 2007, les 20 % de Français aux revenus disponibles bruts (RDB) les plus élevés perçoivent un RDB 3,8 fois plus élevé que celui des 20 % des Français aux RDB les moins élevés. m Question 2 En 2006, la France consacrait 4,5 points de PIB de plus que l’Italie à des dépenses de protection sociale, et parvenait ainsi à diviser par 2 son taux de pauvreté, défini à 60 % du revenu médian, par les transferts sociaux www.annabac.com © H A T I E R 2010

opérés, alors que l’Italie ne réussissait qu’à le réduire d’un sixième. De même, le rapport interquintile du PIB en France est moins élevé qu’en Italie (3,8 contre 5,5). Ainsi, avec des dépenses de protection sociale plus élevées qu’en Italie, la France parvient à réduire la part de la population vivant audessous du seuil de pauvreté, et à limiter les inégalités en matière de RDB. En revanche, avec un niveau de dépenses de protection sociale inférieures d’un demi point de PIB à la France, la Suède parvient à diviser par plus de 2,5 son taux de pauvreté par l’intermédiaire de ses transferts sociaux, et le rapport interquintile du RDB y est plus faible (3,4 contre 3,8). Avec une socialisation de la richesse créée légèrement moindre qu’en France, la Suède obtient de meilleurs résultats en termes de lutte contre la pauvreté et de réduction des inégalités de RDB. m Question 3 Pour réduire les inégalités, l’État dispose de plusieurs moyens. Il peut d’abord agir sur les inégalités de revenus [résultant de la répartition] primaires [des richesses], en fixant un niveau minimum de salaire, voire en encadrant les rémunérations dans le cadre d’accords collectifs, comme les conventions collectives en France. Ensuite, l’État peut redistribuer des richesses par l’intermédiaire de prélèvements obligatoires finançant des opérations de transferts des richesses entre les agents économiques, sur la base de critères économiques ou sociaux. Enfin, l’État peut

en relation

  • Le pib comme indicateur de la croissance.
    723 mots | 3 pages
  • Faut-il toujours plus de croissance économique ?
    1638 mots | 7 pages
  • Définitions économie bts ag
    2031 mots | 9 pages
  • Relation internationales
    16814 mots | 68 pages