Regis debray

2407 mots 10 pages
Régis Debray, A demain De Gaulle, Folio, p.43

« Napoléon est un oral : il parle ses textes, à chaud, et d'abord son Mémorial. Écrivain-né, parce que involontaire et impulsif. Plus moderne en cela que de Gaulle. L'un fait du Céline, l'autre du Tite-Live. L’Empereur prend la langue à la hussarde, en homme pressé. Il la traite en fille. De Gaulle, en mère. Chevalier servant d'une Dame inaccessible. « Mère, voici tes fils qui se sont tant battus... » Tant de piété nuit au style. Les pompeux apprêts de la version latine -alexandrins et rythme ternaire - ont un relent d'Œdipe. À de Gaulle écrivain, il manque l'inachevé qui fait tilt. Il survit par ses saillies, non par ses périodes. Quarteron, chienlit, volapük : sa verve l'a sauvé, son verbe l'endimanche. Napoléon a pour nous cette supériorité littéraire de n'avoir jamais appris le français (il garda jusqu'à la fin une orthographe de galopin). C'était un « primaire », un geyser de premiers jets. De Gaulle, un « secondaire ». « Tout ce que je n'écris pas, disait-il, je le renie. » L'un dicte, l'autre compose. L'étude comparée des correspondances reste à faire. Elle ne manquerait pas d'intérêt, y compris politique. Elle opposerait un télégraphe à un académicien, une voix à un style, une brutalité à une courtoisie. Disons : la cravache au ciseau.
Il n'est pas étonnant que Stendhal, qui ne tolérait que le naturel, ait été hagiographe de l'un ; et Malraux, de l'autre. Quant à Chateaubriand, il eût été plus à son aise avec de Gaulle. Ce spécialiste de l'après coup, ce névrosé de l'écho détestait le direct. Sa meilleure page sur Napoléon lui fut inspirée par sa mort : « Alors le 5 mai 1821 à six heures moins onze de l'après-midi, dans le fracas des vents... » Et pour cause : la nouvelle avait mis deux mois pour arriver à Paris, via Londres (Havas n'avait pas encore ouvert son agence, ni le télégraphe électrique posé ses câbles dans l'Atlantique). Quand elle arriva, anoblie par le retard, avec l'emphase de l'éloignement,

en relation

  • Régis debray
    1307 mots | 6 pages
  • Regis debray
    827 mots | 4 pages
  • Regis debray
    2147 mots | 9 pages
  • Contraction regis debray
    415 mots | 2 pages
  • Evolution des intellectuels
    446 mots | 2 pages
  • L'image
    528 mots | 3 pages
  • Mondialisation des moyens de communication et diversité culturelle
    607 mots | 3 pages
  • Les intellectuels
    654 mots | 3 pages
  • Sujet de psycho de la com evian avec corrigé
    2117 mots | 9 pages
  • BREVET_Histoire Geographie Education civique_2015
    1469 mots | 6 pages