Religion & exigence

1964 mots 8 pages
Sigmund Freud, auteur de ce texte, était un psychiatre autrichien qui fut le fondateur de la psychanalyse. Il étendit le domaine d’investigation psychanalytique à l’art, à l’ethnologie et à l’histoire des civilisations.

Dans ce texte Freud étudie le problème suivant : comment la religion raisonne-t-elle ? Quelle est la valeur argumentative de la foi ? Existe-il une obligation fondée sur la croyance religieuse ?

Dès lors le fonctionnement de la religion repose-t-il sur des choses fondées ? La foi est-elle un argument s’appuyant sur la vérité ? Sommes-nous obligés d’avoir la foi ou la raison suffit-elle à nous satisfaire ?

Au début du texte Freud se place au point de vue de la religion : il nous fait savoir comment les croyants se comportent envers la religion et ce qu’ils en pensent.

En effet Freud dit, en se plaçant du point de vue du discours religieux, que « les doctrines religieuses sont soustraites aux exigences de la raison » ; donc qu’elles entendent se placer au dessus de la raison, comme si il existait une autre source de la vérité que la raison.Pour avoir la foi il faut donc outrepasser la raison.

Car la raison désigne la faculté de distinguer le vrai du faux, le bien du mal, et de régler sa conduite sur ces connaissances. Grâce à elle nous pouvons faire le tri de ceux qui ont raison et de ceux qui ont tort. A l’inverse, les croyants obéissent à leur sentiment intime, sans se demander si il existe une preuve objective de ce qu’ils avancent, ou en tenant cette exigence pour négligeable. Ils ne recherchent pas la démonstration d’une vérité générale, ils affirment leur foi comme une vérité intérieure n’exigeant pas plus d’autre preuve que la ferveur de leur attitude, de leur engagement. Le croyant pense que la foi est plus importante que la raison, il accorde une confiance supérieure à sa conviction intérieure et n’est pas désarçonné par l’impossibilité de prouver ou de démontrer ce qu’il affirme.

Ainsi lorsque l’auteur dit « qu’il

en relation

  • Peut-on se défaire de ses illusions ?
    1274 mots | 6 pages
  • L'avenir d'une illusion - freud
    2033 mots | 9 pages
  • . La vérité se doit elle d’être relative, inexistante, intolérante?
    1080 mots | 5 pages
  • Freud, l'avenir d'une illusion
    974 mots | 4 pages
  • James vs freud
    1462 mots | 6 pages
  • Résumé de l'analyse profane de S FREUD
    853 mots | 4 pages
  • Est-ce faiblesse que de croire ?
    1549 mots | 7 pages
  • Commentaire de texte, freud, l'avenir d'une illusion
    1088 mots | 5 pages
  • L'oubli du nom signorelli
    841 mots | 4 pages
  • Texte philo 101
    972 mots | 4 pages
  • romeo et juliette
    264 mots | 2 pages
  • Introduction a la philosophie
    739 mots | 3 pages
  • Freud, r. rolland, les sources de la religiosite
    2634 mots | 11 pages
  • l'erreur et la vérité
    2091 mots | 9 pages
  • Sujets de dissertation philosophique • « il peut y avoir conflit entre hommes de religion à l'esprit fragile et hommes de science à l'esprit ferme, mais non point entre science et religion. leurs mondes respectifs sont
    1936 mots | 8 pages