Republique

Pages: 13 (3078 mots) Publié le: 20 juin 2013
La République, les religions et la laïcité.

Intro :
Entre 1801 et 1905, la France vit sous le régime du Concordat, accord signé entre Napoléon et la Papauté et élargi aux autres confessions alors présentes sur le territoire national. Ce texte est un engagement réciproque entre l’Eglise catholique et l’Etat. Ce dernier reconnaît le catholicisme comme la « religion de la grande majoritédes Français », ce qui n’en fait pas une religion officielle mais lui accorde un statut dominant. En contrepartie de ce statut privilégié, le clergé doit faire serment de respecter les principes républicains. L’Etat via le budget des cultes prend en charge la rémunération du clergé et l’entretien des lieux de culte qui souvent sont la propriété de l’Etat.
La proclamation de la République en 1870et la domination de la politique par les Radicaux, mouvement qui réunit des Républicains anticléricaux comme Gambetta, Ferry, Clemenceau, Waldeck-Rousseau, Combes, ouvrent une période de lutte intense entre la conception laïque de la République et les mouvements politiques minoritaires mais toujours influents et attachés à la religion.

Entre 1875 et 1907, une succession de lois et de querellesvont permettre d’affirmer la laïcité républicaine comme un des principes fondamentaux de notre système, principe qui encore aujourd’hui est l’objet de débat.

Pbmtq : Pourquoi la laïcité a-t-elle été et reste un enjeu Républicain et quelle place la République accorde-t-elle aux religions ?

I. La construction d’une République laïque (1870-1920)
1. Le combat de la République contre lecléricalisme.
a) définition :
Laïcité (au sens politique) : Principe qui consiste à une stricte séparation entre l’Etat et l’Eglise et qui vise à supprimer l’influence des communautés religieuses dans la vie publique.
Cléricalisme : Position idéologique qui prône la prédominance de la religion et des communautés religieuses sur la vie politique et les institutions publiques.Anticléricalisme : Opposition à l’influence des religions sur la vie publique.

b) Une France marqué par le christianisme et l’anticléricalisme.
La Société française de la fin du 19e siècle est religieusement divisée. La pratique religieuse à fortement déclinée dans certaines régions alors qu’elle se maintient très largement dans d’autres. Il existe donc un clivage important entre les partisans d’une républiquelaïque et les tenants d’une France chrétienne.
La carte témoigne de la persistance d’une pratique religieuse forte dans les régions rurales de l’Ouest au Nord ainsi que dans les régions de l’est ou dans les régions montagnardes du Massif Central et des Pyrénées.
Inversement, la pratique religieuse est faible autour de Paris, dans le centre, le Sud-ouest et près de la Méditerranée.
Ainsi, lesdéputés élus dans des régions où la pratique religieuse est forte seront enclins à s’opposer à la laïcisation de la république alors qu’inversement les députés des régions déchristianisés seront souvent anticléricaux.


c) le Radicalisme, un mouvement anticlérical.

Dès 1969, Dans le Programme de Belleville, Léon Gambetta, un des pères du radicalisme (dont le nom émane du discoursprononcé à Belleville) souhaitait la « séparation de l’Etat et de l’Eglise ».
Parvenus au pouvoir en 1870, les Républicains anticléricaux vont faire voter de nombreuses lois favorisant la laïcisation de l’Etat.

Entre 1875 et 1885, plusieurs mesures comme la suppression du repos dominical obligatoire, des prières publiques ou du serment religieux devant les tribunaux (1880) sont une premièreétape vers la laïcité républicaine. En1884, le parlement vote une loi rétablissant le divorce et supprime les prières qui traditionnellement ouvraient les sessions parlementaires. Mais c’est l’école qui est le centre de la lutte des Républicains.

2. L’école un enjeu majeur entre l’Etat et l’Eglise (1880-1904)
a) les lois Ferry et Goblet : (1881-1886) :
La loi Falloux de 1850...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la république
  • La republique
  • Republique
  • La République
  • La république
  • République
  • La république
  • La république

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !