Nathan Matt I Antoine

804 mots 4 pages
L’Etat et les Eglises depuis 1870
Intro : Depuis Napoléon, la France et l’Eglise vivaient sous le régime du Concordat.
Le concordat ou régime concordataire est le régime organisant les rapports entre les différentes religions et l’État dans toute la France de 1801 à 1905.
I faut remonter le temps jusqu’à la Révolution, qui avait saisi les biens de l’Eglise, interdit les congrégations, poursuivi, arrêté, déporté les religieux et le clergé non constitutionnel…
Bonaparte cherche à pacifier la question religieuse et négocie avec le pape un Concordat signé en 1801.
Selon ce Concordat, les églises et couvents confisqués sous la Terreur ne sont pas restitués : ils restent propriété de l’Etat français mais sont mis à la disposition de l’Eglise. Parmi ces églises et couvents, certains ont été vendus à des particuliers comme bien nationaux ; l’Eglise s’engage à ne pas chercher à les récupérer, en échange de quoi un traitement est versé par le gouvernement aux prêtres (rien n’est prévu pour moines et religieuses). Par ailleurs, c’est l’Etat français qui choisit les évêques, le pape confirmant leur investiture.
1870-1905
Le laïciste de l'école
Nommé ministre de l'Instruction publique du 4 février 1879 au 23 septembre 1880 dans le cabinet Waddington, il attache son nom aux lois scolaires. Ses premières mesures sont : loi relative à l'obligation et à la laïcité de l'enseignement (28 mars 1882). Cette loi est une suite logique de celle portant sur l'obligation scolaire. C'est une obligation d'instruction et non de scolarisation.
Jules Ferry, anticlérical mais pas antireligieux (s'opposant ainsi aux excès d'Émile Combes), ne souhaite pas dans un premier temps imposer un monopole en matière d'éducation. Il laisse susbsister l'enseignement confessionnel mais sa volonté de laïcisation fait qu'il est exécré par la presse cléricale qui l'appelle « Ferry sans Dieu »10.
Dans la IIIe République, les républicains au pouvoir craignent encore l'Église catholique, dont l'influence dans

en relation

  • La recherche, une affaire personelle ?
    8533 mots | 35 pages
  • Biographie taylor
    9591 mots | 39 pages
  • Alcibiade fleury
    16907 mots | 68 pages
  • Marivaux l'île des esclaves
    47977 mots | 192 pages
  • Parution du 17 juin 2015
    70007 mots | 281 pages
  • X3: tc
    56576 mots | 227 pages
  • fatine
    24663 mots | 99 pages
  • Typo
    119431 mots | 478 pages
  • Marketing approfondi
    64995 mots | 260 pages
  • Marché vins usa
    96037 mots | 385 pages