Rhinocéros

1159 mots 5 pages
Quelques années après la Deuxième Guerre mondiale, le théâtre de l’absurde fait son apparition et demeurera jusque dans les années 1970. Ce nouveau genre de théâtre montre l’absurdité de l’existence de l’homme et amène une nouvelle philosophie suite à des évènements marquants telle que la popularisation des systèmes totalitarisme et des phénomènes de masse. Les auteurs de cette époque, tentent d’aborder les sujets se reliant à l'inhumain, la déshumanisation et la barbarie avec des comparaisons entre le comportement humain et bestial. Eugène Ionesco (1909-1994) est un auteur du théâtre de l’absurde qui rompt avec les notions traditionnelles du théâtre classique. Sa philosophie est celle du manque de sens à la vie et il utilise le comique et l’absurde pour la mettre en évidence. Dans l’œuvre Rhinocéros, écrite en 1960, l’auteur exprime la monstruosité du monde à travers plusieurs thèmes. D’abord, il y a la divergence chez un certain personnage qui défend ses valeurs humanistes et décide de ne pas suivre la communauté. Ensuite, il y a la présentation de la déshumanisation de l’ensemble de la société témoignent d’une façon évidente de la symbolique du monstre.

En premier lieu, l’œuvre d’Eugène Ionesco présente la divergence d’un certain personnage à travers le phénomène de la « rhinocérite ». D’abord, plus le phénomène prend de l’ampleur, plus la mentalité et la physionomie des gens commencent à changer et ils adoptent des comportements étranges, différents de ceux des humains. Toutefois, Béranger lui, malgré l’influence des rhinocéros, garde clairement sa position sur la philosophie humaniste. Autrement dit, même si les gens qui se transforment en rhinocéros lui disent que maintenant l’humain n’est plus une espèce valide, car le monstre, la bête est désormais dominante, il continue de croire en sa théorie : Bérenger :
[…]Je suis tout à fait seul maintenant. On ne m’aura pas, moi. Vous ne m’aurez pas, moi. Je

en relation

  • Rhinocéros
    498 mots | 2 pages
  • Rhinoceros
    656 mots | 3 pages
  • Le rhinocéros
    1038 mots | 5 pages
  • Rhinocéros
    651 mots | 3 pages
  • Rhinocéros
    258 mots | 2 pages
  • Rhinocéros
    504 mots | 3 pages
  • Rhinoceros
    1033 mots | 5 pages
  • Rhinoceros
    419 mots | 2 pages
  • Rhinocéros
    2867 mots | 12 pages
  • Rhinoceros
    426 mots | 2 pages