Ruy blas, hugo par jacqueline milhit

2491 mots 10 pages
Ruy Blas
De Hugo
L’œuvre à l’examen
Par Jacqueline Milhit

Petits Classiques Larousse

-1- Ruy Blas de Hugo

Sujet 2. Dissertation.

« Le théâtre, c’est d’être réel dans l’irréel », écrit Giraudoux dans L’Impromptu de Paris. Comment, dès l’exposition, les rapports entre artifice et réalité se mettent-ils en place ? Vous répondrez à cette question à partir des textes du corpus et des pièces de théâtre que vous connaissez.

Analyse de la phrase - Phrase qui se présente comme un paradoxe. Dans la pièce de Giraudoux, la phrase complète est la suivante : « C’est d’une simplicité enfantine, le théâtre, c’est d’être réel dans l’irréel. » et c’est une actrice, la petite Véra qui la prononce, avec l’enthousiasme de la jeunesse. Opposition des termes « réel » et « irréel » : à première vue le qualificatif d’irréel est celui qui convient le mieux au théâtre, présenté comme l’art de l’illusion. D’où la question : en quoi peut-il mériter le qualificatif de réel ? Qu’est-ce qui est réel dans le théâtre ? réel : qui existe ou a existé - concret : décors, acteurs - authentique, véritable : vérité des sentiments, des situations irréel : qui n’est pas réel, qui paraît en dehors de la réalité. - Problématique formulée dans le sujet : « Comment dès l’exposition, les rapports entre artifice et réalité se mettent-ils en place ? » C’est une des grandes problématiques théâtrales sur laquelle portent de nombreux sujets de dissertation. - Recherche à faire sur les grandes théories du théâtre et leur rapport au réel ; « quand nous parlons du « réel » au théâtre, il s’agit toujours du rapport entre le réel sur scène et le réel dans le monde. » (Anne Ubersfeld, Les Termes clés de l’analyse du théâtre, Mémo Seuil) opposition des deux grands pôles dramaturgiques : Aristote /Brecht, illusion/convention

Petits Classiques Larousse

-2- Ruy Blas de Hugo

1- Formuler une réponse à la question posée dans la problématique, c’est-à-dire dégager les étapes du raisonnement qui

en relation

  • Bonjour
    4784 mots | 20 pages