Oedjo

2078 mots 9 pages
Giraudoux écrit dans « l'Impromptu de Paris » : " Le théâtre c'est le réel dans l'irréel "
Qu'en pensez-vous?
Résumé de la dissertation '
I. Oui, le théâtre est « le pays de l’irréel » : tout y est fait d’artifices et de conventions.
- le comédien qui feint l’émotion
- le langage qui est inventé par l’auteur
- le décor et les objets qui sont symboliques
II. Cependant, le théâtre porte à la scène les rêves du spectateur dont le « cœur humain » se cherche. Paradoxe : c’est dans un lieu où tout renvoie au déguisement que la vérité se dévoile.
III. Conséquences de ce double aspect du théâtre (réel et irréel) :
- la variété des mises en scène qui tantôt renforcent l’illusion, tantôt la dénoncent ; qui cherchent à adapter la problématique à l’époque.
- l’importance du choix de l’histoire : au XXe siècle, la relecture des mythes antiques permet toutes les actualisations symboliques.
(III. = la part réciproque de réel et d'irréel dépend de la vision d'un auteur, de la vision d'un metteur en scène aussi)

INTRODUCTION En 1991, Daniel Mesguich, nommé directeur du Théâtre National de Lille, appelle ce lieu " La Métaphore " , avant de fonder sa propre troupe " Miroirs et métaphores " .Par ces noms, il souligne l'une des caractéristiques essentielles du théâtre. Décors, objets, éclairages, maquillages et " jeu " du comédien, tout renvoie à l'irréel et Charles Dullin écrivait à juste titre : " La scène est un monde hors du monde ". Il ne s'agit donc pas d'imiter la réalité. L'action même est limitée par les contraintes du temps du spectacle. Que veut donc dire Giraudoux quand il écrit dans « l'Impromptu de Paris » : " Le théâtre c'est le réel dans l'irréel " ? Derrière la métaphore, dans un lieu que tout destine au rêve jusqu'à l'heure nocturne de la pièce, comment le réel vient-il interpeller le spectateur ? Nous montrerons d'abord que si le théâtre est bien le " pays de l'irréel ", il traite effectivement de sentiments réels. Enfin,

en relation