Saignée et menstrues

Pages: 18 (4413 mots) Publié le: 28 février 2013
Saignées et Menstures dans l'imaginaire collectif

Détail du tableau Les carmélites à l'infirmerie par Guillot, Huile sur toile, Musée de Saint Denis

Introduction

Connue depuis l'Antiquité, c'est surtout du XVIème au XVIIIème siècle que la saignée occupe une place prépondérante parmi les pratiques thérapeutiques. La saignée (ou phlébotomie) désigne un prélèvement sanguin pratiqué sur unmalade afin d'améliorer son état. Elle est préconisée par Hippocrate et Galien, en lien avec la théorie des humeurs. Popularisée par les Écrits hippocratiques, la théorie des humeurs fut l'une des bases de la médecine antique. Selon cette théorie, le corps était constitué des quatre éléments fondamentaux, air, feu, eau et terre possédant quatre qualités : chaud ou froid, sec ou humide. Ceséléments, mutuellement antagoniques (l'eau et la terre éteignent le feu, le feu fait s'évaporer l'eau), doivent coexister en équilibre pour que la personne soit en bonne santé. Tout déséquilibre mineur entraîne des « sautes d'humeur », tout déséquilibre majeur menace la santé du sujet. Le terme de saignée en Françe date de 1130. À partir de la Renaissance, elle connaît un regain de popularité jusqu'àdevenir une véritable panacée au XVIIe siècle. Au même moment William Harvey découvre les lois de la circulation sanguine dont il commença à parler dans ses cours dès 1616, et qu'il rendit public en 1628 dans son livre : Exercitatio Anatomica de Motu Cordis et Sanguinis in Animalibus. Très critiquée à compter du XVIIIème siècle, sa pratique tend à disparaître dans le sillage de la théorie humorale audébut du XIXème siècle, excepté pour quelques traitements tel que celui de la goutte. Elle a été incriminée notamment par Molière, qui, par haine des médecins et de cette pratique, a composé sa pièce Le Malade imaginaire. En France, c'est l'aliéniste Philippe Pinel qui supprima la pratique des saignées dans les hôpitaux de Bicêtre et de La Salpétrière. La menstruation (ou règles) est lamanifestation la plus visible du cycle menstruel de la femme. Elle consiste en la désagrégation progressive de la couche fonctionnelle de l'endomètre en l'absence de grossesse, véhiculée par des pertes de sang plus ou moins abondantes, évacuées par l'utérus. Elle est propre à l'espèce humaine et à quelques espèces de primates supérieurs. Etant donné qu'elles sont peu connues en médecine, la tradition et lavision collective des menstrues domminent, elles sont vu comme rendant la femme et ce qu'elle approche impur. Mais nécessaire à larégulation du corps féminin. En cas d'absence, on hésite pas à employer la saignée pour libérer le corps de ces flux “maléfiques”. On peut se demander quelle vision et quelle utilité entretiennent le sang et la saignée dans l'imaginaire collectif ? Comment la saignéeest-elle pratiquée ? Quel rapport fait-on entre les femmes et le sang menstruel ? Nous verrons dans un premier temps, l'utilité de la saignée et ses pratiques, puis dans un deuxième temps, la vision que l'on porte sur les menstrues.

1/ La Saignée A) Pourquoi cette pratique? "Il y a deux causes pour tirer du sang à l'homme; ou bien il en a trop, ou bien il l'a mauvais. Une abondance excessive desang n'est pas moins dangereuse que son altération. Or, le sang de notre âme c'est notre volonté, car, de toutes les humeurs du corps, le sang est par excellence le soutien de notre nature, la vie de notre âme est dans notre volonté. Il faut donc nous tirer aussi de la volonté quand elle est mauvaise, parce qu'elle est une cause de maladie spirituelle." Saint Bernard, sermon des saignéesspirituelles (CVIII) La pratique de la saignée paraissait autre fois bien justifiée même par la religion. La saignée était faite par l'ouverture d'une veine (phlébotomie) ou par l'application de sangsues sur le corps pour qu'elles sucent le sang. Saignée pour réguler ? La saignée est un processus de régulation thermique. Le sang cest assimilé à la vie, ce qui induit une certaine représentation de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Remèdes d’autrefois : de la saignée au quinquina

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !