Salu

Pages: 6 (1313 mots) Publié le: 30 septembre 2013
L'armée française a bombardé dans la nuit  le commissariat de la ville de Gao, dans le nord-est du Mali, où se trouvaient des islamistes armés qui avaient affronté des soldats de l'armée malienne.

Plusieurs témoins ont dit avoir vu "un hélicoptère" de l'armée française bombarder le bâtiment, totalement détruit, a constaté un journaliste de l'AFP qui a également vu des débris de corps auxalentours. Un témoin a affirmé de son côté qu'un des islamistes qui se trouvait à l'intérieur du commissariat s'était également fait exploser.

Le bombardement du commissariat de la ville, ancien siège de la "police islamique" avant l'arrivée des armées française et malienne le 26 janvier, est survenu après une recrudescence des activités des islamistes armés qui, après avoir apparemment fui la villedans un premier temps, y sont revenus ces derniers jours.

Depuis vendredi, ils y ont commis deux attentats suicides contre un poste de contrôle de l'armée malienne à la sortie nord de la ville, en direction de Bourem. Ce poste de contrôle a été renforcé par des soldats français.

Ces attentats ont été revendiqués par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao),groupe islamiste armé qui tenait totalement la ville depuis juin 2012, y commettant de nombreuses exactions au nom d'une interprétation rigoriste de la charia (loi islamique).

Envoyé spécial à Gao
Le centre de Gao est de nouveau en proie à la guerre. Surgis d'on ne sait où, des combattants islamistes ont lancé dimanche un assaut coordonné en plusieurs points de cette ville importante du Nord,notamment sur la place centrale et contre un commissariat.
En début d'après-midi, des tireurs en embuscade sur les toits attaquent un hôtel de police. Les balles fusent dans la rue, mais l'armée tient ses positions. La population affolée prend la fuite. Des tirs nourris d'armes automatiques sont échangés pendant plusieurs heures entre les assaillants et l'armée malienne.
Des membres du Mouvementpour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) se sont infiltrés en ville pour une attaque coordonnée. Un «taliban» en tenue noire est abattu après une traque. Les combats touchent la place de la Charia, baptisée ainsi par les anciens maîtres de la cité. Ils paraissent plus confus que ceux du quartier du commissariat, mais ils restent intenses.
En fin d'après-midi, l'armée française,qui compte 900 hommes et d'importants moyens aériens sur place, fait intervenir une colonne blindée pour exfiltrer une cinquantaine de journalistes coincés au milieu des combats sur la place de la Charia. La colonne est prise à son tour sous les tirs et bloquée de longues minutes. Pour dégager la voie au cortège dans les rues étroites, les soldats français ouvrent le feu. Il y aurait au moins deuxblessés, dans les rangs maliens ou français. Jusqu'à la tombée de la nuit des opérations franco-maliennes se déroulent avant que Gao ne plonge dans le noir.
«Les terroristes ont faim»
Prélude à cette riposte surprise des islamistes, deux attentats suicides ont été perpétrés en moins de 48 heures en périphérie de la ville. Des attaques d'abord perçues comme l'amorce d'une nouvelle stratégie deharcèlement par les djihadistes chassés de Gao le 26 janvier dernier.
Dimanche matin, une colonne de blindés français avait «sécurisé» la zone des attentats. Les marsouins de la 1re compagnie du 2e RIMa estimaient avoir, en jargon militaire, «dépollué» les lieux. De leur côté, les forces maliennes avaient dressé des barrages dans le centre-ville. «Un terroriste a sauté un muret et s'est précipitévers les soldats en criant “Allaho Akhbar”, racontait un officier malien sur place. Ces gens cherchent à s'infiltrer, mais ils n'y parviennent pas.»
À la lumière des événements qui ont suivi, on peut se demander si les anciens «propriétaires» de la ville n'ont pas simplement fait diversion avec ces attentats suicides, pour s'infiltrer dans la ville avant de lancer leur assaut. «Les terroristes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Salu
  • Salu
  • salu
  • yo salu
  • Comment saluer

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !