Sante pulique

Pages: 31 (7715 mots) Publié le: 13 mars 2013
Petite histoire des Grandes Epidémies

Diana Gasparon
Société Belge d’Histoire de la Médecine


Depuis la haute Antiquité, les hommes connaissent les symptômes des maladies infectieuses, mais durant des siècles ils ne savaient pas par quoi étaient provoquées ces maladies.
Tout au long de l’histoire, une lente évolution va se faire dans la pensée de l’étiologie des maladies infectieuses.A l’époque préhistorique déjà, les maladies étaient attribuées à une punition des dieux ou a quelque démon malfaisant. Bien qu’ils aient acquis une certaine connaissance des plantes grâce à l’exemple qu’ils ont des animaux (plantes dépuratives – Salsepareille chez les Schtroumpfs- plantes vomitives – herbes à chats – etc.), nos ancêtres pensaient que les dieux et démons animent les phénomènesnaturels qui constituent leur environnement comme la pluie, la foudre, les tremblements de terre, les irruptions volcaniques,… qu’il existe à côté des démons, des dieux gentils mais que ceux-ci peuvent aussi se mettre en colère si on les fâche. Il est donc naturel de voir ces dieux et démons devenir les objets de cultes divers et de rituels destinés à demander le pardon ou la protection del’homme. L’homme allait même jusqu’à faire des trépanations afin de libérer le corps de l’esprit malin qui y était entré et le délivrer ainsi de la maladie.

Chez les Etrusques cette croyance est encore plus présente que jamais et ils multiplient les sacrifices et les offrandes tels que les ex-voto destinés à protéger ou à guérir le corps ou une partie du corps humain …

Durant l’Antiquité l’idéen’évolue guère et on retrouve chez les Grecs un culte des dieux de la médecine. En effet, plusieurs dieux ont la médecine dans leurs attributions, le plus connu et le plus important étant Asclépios, fils d’Apollon et de Coronis, élevé par le Centaure Chiron qui va lui transmettre le secret des plantes médicinales. Le Culte d’Asclépios est adopté par les Romain qui le baptise Esculape.

Il està préciser que durant l’Antiquité jusqu’à la Renaissance, toutes civilisations confondues, les connaissances en anatomie sont quasiment nulles. Même si les Egyptiens vidaient le corps afin de le momifier, ils en connaissaient plus ou moins le contenu mais ignorait la fonction des organes et le fonctionnement du corps. En effet, durant tous ces siècles, les dissections sont interdites car leshommes pensent que le corps est le reflet de l’âme (d’où le culte du corps parfait chez les Grecs) et qu’on ne peut toucher au corps – même après la mort – sous peine d’en abîmer l’âme…

Les Grecs et les Romains vont quand même faire quelques progrès en médecine surtout sur le plan de la pharmacopée et de l’auscultation. Hippocrate, considéré comme le père de la médecine va prônerl’auscultation et la théorie des 4 humeurs selon laquelle le corps est composé – comme l’univers – de 4 éléments et qu’il est malade lorsqu’il y a un déséquilibre entre ces 4 éléments. Hippocrate et ses disciples observent donc les symptômes et leur évolution mais n’ont toujours aucune notion de la cause des maladies.
Les Romains feront un apport surtout au niveau de l’hygiène avec la construction desaqueducs, des égouts et des thermes. Ces mesures d’hygiène n’empêchent tout de même pas Rome d’être frappée plusieurs fois par des épidémies de peste.

PESTE est le nom que nous retrouvons dans presque tous les écrits de l’Antiquité, or, le mot « Pestis » en latin veut dire « Fléau », il est fort probable dès lors que toutes les épidémies décrites durant cette période n’étaient pas la peste commenous la considérons aujourd’hui mais toute maladie infectieuse qui se propageait rapidement et présentait des symptômes similaires.
Après la chute de l’Empire Romain, on assiste en Europe occidentale à une régression sur le plan des connaissances médicales et le Moyen Age, sous l’emprise du clergé, va s’en remettre à Dieu. Pour l’Eglise, le corps est source de péché et la maladie ne peut par...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Droit pulique
  • Les sources du droit de la fonction pulique
  • Le droit de greve dans la fonction pulique
  • La santé
  • Santé
  • Santé
  • La santé
  • La santé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !