Se faire une âme antique

710 mots 3 pages
La mythologie de l'antiquité classique comporte un très grand nombre de dieux, déesses, demi-dieux, ou héros.
Chaque puissance naturelle peut être représentée par une divinité. De plus il existe des sources multiples et divergentes sur l'histoire des divinités.
Comme l'a écrit Pausanias dans son Périégèse "Les histoires grecques ont en général plusieurs versions et ceci est particulièrement vrai pour la généalogie."

Thésée, né de l'union d'Égée, roi d'Athènes avec Aethra, fille de Pitthée, roi de Trézène.
Avant de quitter l'Argolide, Égée avait déposé son épée et ses sandales sous un énorme rocher. Si Aethra mettait au monde un fils, ce fils, arrivé à l'âge d'homme, devait tâcher de soulever la pierre, prendre les sandales et l'épée, puis se rendre en Attique pour s'y faire reconnaître.
Thésée fut élevé chez son aïeul Pitthée et il eut comme précepteur Chonnidas.
Très jeune il montra déjà sa bravoure. En effet Héraclès s'était arrêté au palais de Trézène et avait défait sa fameuse tunique en peau de lion qui trainait sur le sol. Alors que tous les gamins s'étaient enfuis, le jeune Thésée âgé seulement de sept ans se précipita la hache à la main vers la terrifiante dépouille du fauve.
Devenu plus âgé, il alla à Delphes consacrer une boucle de ses cheveux. Sa mère lui révéla une partie du secret de sa naissance et à l'âge de seize ans il souleva sans peine le rocher, s'empara de l'épée et des sandales, puis partit pour l'Attique.
Chemin faisant il effectua certains exploits en exterminant des monstres et des brigands qui se trouvaient sur sa route. Quand il se présenta au palais d'Égée, Médée, alors épouse de ce roi, voulut le faire empoisonner. Mais Thésée la démasqua, et se fit reconnaître d'Égée qui associa son fils à son pourvoir.
Thésée défendit son père contre les Pallantides, dompta le taureau de Marathon, puis alla délivrer les Athéniens du tribut qu'ils payaient au Minotaure de Crète. Aidé d'Ariane, fille de Minos, il tua le Minotaure et

en relation

  • la phillosophie
    2118 mots | 9 pages
  • Humanisme
    433 mots | 2 pages
  • Épicurisme
    2751 mots | 12 pages
  • Montaigne, l'essais
    987 mots | 4 pages
  • culture
    1671 mots | 7 pages
  • Romantisme
    1087 mots | 5 pages
  • Passions (culture générale)
    598 mots | 3 pages
  • Philosophie commentaire
    1203 mots | 5 pages
  • L'âme
    4365 mots | 18 pages
  • Stael
    1380 mots | 6 pages