Simple exemple de conte

421 mots 2 pages
Au tréfonds d’une forêt unique prospérait des milliers d’animaux comme nulle part ailleurs. Cette forêt était peuplé des plus petits insectes inoffensifs, au plus grands et terrifiants prédateurs. Les ours cohabitait avec les cerfs, les loups avec les lapins, et cela était véridique pour toutes autres espèces diverses. Mais dans ce beau paysage se tenait une confusion quotidienne et ce, depuis des millions d'années.
Un beau jour, lors d'une réunion, tous les importants dirigeants décidèrent de nommer un roi, un roi pour toute la forêt. Pour prétendre obtenir un tel titre, il fallait bien sûr être le plus grand mais aussi le plus fort pour représenter cet immense royaume. On organisa de nombreuses épreuves sportives pour départager les concourant au titre. Elles consistaient souvent à mettre à l’épreuve la vitesse et la force. Le plus fort de tous, le tigre, sûr, assuré, confiant, défiait quiconque oser le battre. Il dit alors: "Je gagnerais ce titre et ce sans aucun effort de ma part". L’écureuil, le plus faible, le plus fragile, le plus chétif, était lui aussi confiant malgré tout. Il répliqua: "Cela m'est de même mon cher Monsieur". Cette réponse fit rire le tigre, il en profita pour l'intimider avec sa grande carrure. C’est alors que la course finale, mettant les prétendant au défit de monter au plus haut sommet du plus grand arbre de la forêt, débuta. Le tigre s'élança avec tout l'élan possible. Au fur et à mesure de leurs périples, l'ensemble des participants lâchaient prise les uns après les autres, dépourvus de l'énergie nécessaire à un tel effort. Arrivé à quelques mètres de son but, ne voyant plus aucun concurrent, le tigre se proclama roi. Mais tout à coup, coupant la parole au tigre, l’écureuil protesta:" Non, monsieur, tu n'es point roi. Tu n'es point le plus haut puisque c'est moi qui le suis." Le tigre regarda alors de tous les côtés mais ne voyait personne, il crut alors à une farce. Puis il s'aperçut de la présence de la petite bête accroché sur

en relation

  • dissertation interets du conte
    1812 mots | 8 pages
  • Conte Perrault
    3723 mots | 15 pages
  • Conte
    736 mots | 3 pages
  • Psychanalyse des contes de fées
    3933 mots | 16 pages
  • Le conte philosophique
    1254 mots | 6 pages
  • Argumentation conte
    1562 mots | 7 pages
  • Conte de fées
    1768 mots | 8 pages
  • Commentaire animaux malades de la peste
    879 mots | 4 pages
  • Candide châp1 - fiche bac
    2756 mots | 12 pages
  • dissert roman realiste conte bleu
    1313 mots | 6 pages