slt c une photo

Pages: 2 (270 mots) Publié le: 30 novembre 2014
Les individus homozygos HbS/hBS ont des chances de survie limitées, et donc peu de chances de se reproduire et de transmettre ces allèles. La transmission ne peut donc êtreassurée que par les individus hétérozygotes et par les homozygote HbA/HbA.
L'allèle HbS se matient dans certaines populations africaines et asiatiques à une fréquenceélevée(alors qu'elle devrai être faible).
La comparaison des cartes fournies met en relation le matien de cet allèle à une fréquence assez élevée (10 à 15%)
avec le fait que cespopulations vivent dans des régions ou le paludisme sévit de façon importante à l'état endémique.
On se retrouve donc devant le problème suivant : la fréquence dans unepopulation humaine d'un allèle (hbs), apparu par mutation au hasard, est en corrélée avec un facteur de l'environnement, la présence à l'état endémique du paludisme:
.dans unenvironnement sans paludisme fréquence faible.
.dans un environnement paludisme, cette fréquence est plus élevée
On peut donc supposer que ce facteur de l'environnement a uneinfluence sur le matien et la transmission de l'allèle HbS:on parle alors de sélection naturelle.
On constate que la mortalité réelle des individus hétérozygotes dans unenvironnement impaludé est nettement inférieur à celle attendue. On parle de sélection positive. Les individus hétérozygotes se trouvent donc favorisés par rapport aux individushomozygotes A/A ( les individus S/S ayant une trés forte mortalité.) et ont donc une probabilté plus grande de transmettre leurs allèles de génération en génération, ce quiexplique la fréquence plus élevée de l'allèle S dans les populations vivant dans un environnement impaludé, que dans celles vivant dans un environnement non impaludé.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Slt
  • La photo
  • photo
  • Photos
  • La photo
  • Photo
  • Photo
  • Photo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !