Songe d'un habitant du Mogol de La Fontaine

Pages: 5 (1079 mots) Publié le: 20 juin 2014
Explication
« Le songe d’un habitant du Mogol », Fables, La Fontaine, 1668-1694
Introduction
Le récit propose un songe, suivi de son déchiffrement, conformément au principe qui régit
l’organisation de la fable, où la fiction est complétée par une explication en forme de leçon. Plutôt que
de dégager une morale après le récit, le conteur prolonge l’interprétation, comme en témoigne le vers
18: « Si j’osais ajouter ». La Fontaine en profite pour louer les plaisirs de la retraite dans une
méditation teintée de lyrisme. Il ne fait pas entendre la voix abstraite de la maxime, mais laisse au
contraire percevoir les accents singuliers d’une expérience nourrie par la fréquentation de la nature et
celle des auteurs anciens, notamment Virgile, dont il s’inspire. La réflexion du poèteamplifie l’éloge
de la solitude esquissée dans le récit, sans le redoubler. En effet, contrairement au vizir, récompensé
par une félicité éternelle après sa mort, le poète aspire à un bonheur immédiat.

I/ L’aspiration au bonheur
1°) La réalité du bonheur
Le vers 22 est éclairant à cet égard, dans la mesure où le verbe trouver renvoie à une réalité
appuyée par l’emploi du présent de véritégénérale et non pas à une simple postulation. En outre, les
allitérations en /s/, qui apparaissent dans les vers 20 à 22 : « ses amants » introduisent une intime
solidarité des termes, qui semblent former une incantation magique. On remarque en outre que le vers
20 généralise la conception personnelle du vers 19 : « J’inspirerais ici l’amour de la retraite » avec
l’utilisation du présent de véritégénérale et du pluriel généralisant : « Elle offre à ses amants des biens
sans embarras, ». De plus, le vers 23, avec l’emploi du passé simple : « Lieux que j’aimai toujours »
inscrit l’observation dans la réalité concrète d’une expérience effectuée personnellement avec
l’utilisation du pronom « je ».
2°) Une conviction inébranlable
Le poète utilise toute la gamme du système temporel, renvoyantaussi bien au passé avec le
vers 23 qu’au présent avec le vers 22 et au futur aux vers 23 et 26. Par une série d’interrogations, qui
s’étendent des vers 25 à 27 et qui constituent bien plus qu’une spéculation des inquiétudes, le poète
cherche à étendre la félicité éprouvée en la circonstance à toute la durée de son existence. Les
subjections1 des vers 32 à 33 abondent dans le même sens,puisqu’ils expriment les vœux intimes de
l’auteur concernant la création artistique.
3°) L’expérience de la plénitude
On remarque la reprise du verbe trouver au vers 32 par la forme progressive du vers 39 :
« aller trouver ». En fait, la méditation politique suit moins le cours du développement chronologique

1

Figure de pensée qui consiste à interroger l'adversaire et à supposer sa réponse, ou,simplement, à prévoir ce
qu'il pourrait dire et à fournir d'avance la réplique.

que celui de la cohérence philosophique, puisqu’elle relie de certitude celle du bonheur terrestre et son
corollaire obligé : la mort sereine. La vie s’ordonne pour l’artiste selon une harmonie irrévocable.

II/ L’ouverture sur le monde
Le retrait dans la solitude, loin d’inverser les limites d’un espacerestreint, ouvre au poète de
vastes horizons.
1°) L’extension, un espace cosmique
Les mots « retraite » du vers 19, « solitude » du vers 22 et « désert » du vers 38 recouvrent
moins des lieux précis que des caractéristiques et notamment celles de la quiétude. Le poète évoque de
la sorte un paysage essentiel, propice au bonheur et à l’inspiration, qui peut se concrétiser pour une
multiplicitéd’endroits, comme l’indique l’utilisation du mot « lieux » (v 23). Le champ lexical de
l’ombre bienfaitrice présent aux vers 24 et 25 : « l’ombre et le frais » ; « sombres asiles » vient
renforcer cette idée. En outre, la solitude permet une ouverture sur le cosmos avec l’évocation du
mouvement des planètes aux vers 28 et 29, le moi semble communiquer avec l’âme du monde, comme
l’indique le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le songe d’un habitant du mogol, jean de la fontaine
  • Le songe d'un habitant du mogol
  • Le songe d'un habitant du mogol
  • Le songe d'un habitant du mogol
  • habitant
  • Le songe
  • Propos d'un thème littéraire corbeau-renard jean de la fontaine
  • faire un paragraphe sur 1 argument d'un axe sur "les deux coqs" de jean de la fontaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !