Source de la poésie dans la souffrance

715 mots 3 pages
La poésie permet un développement des sentiments personnels grâce à son degré de sensibilité plus élevé que les autres registres textes.
Chaque être humain traverse tout au long de sa vie des moments de bonheur, des moments de joie et de plaisir, c'est inévitable. Mais l'être humain connait tôt ou tard des périodes de souffrance suite à un décès, à une déception ou encore à une rupture douloureuse. Il est indiscutable que certains poètes cherchent l'inspiration dans leur souffrance, qu'elle soit toujours présente ou qu'elle appartienne au passé, seulement, la souffrance est-elle le seul thème qui pousse ces célèbres poètes à écrire ? N'y a t-il pas des sources heureuses sur lesquelles les poètes auraient envie de s'exprimer ? Le « spleen » est-il indispensable ? La poésie, porteuse d'un message, est-elle plus utilisée comme un cri de désespoir ou comme une source d'espoir vers la route du bonheur ?
Certains poètes prouvent leurs talents avec le thème de la souffrance, du spleen. Mais d'autres auteurs se démarquent dans ce domaine avec d'autres sources tel que l'amour heureux, l'enfance. La poésie n'est pas seulement utilisé pour exprimer ce que ressent le poète, elle peut servir à dénoncer quelque chose comme le fait par exemple Victor Hugo dans Le dernier jour d'un condamné avec la peine de mort.

I/ La souffrance, un moteur pour écrire.

A. Se libérer de son mal-être avec l'écriture.

C'était l'idée des romantiques, que la souffrance soit nécessaire aux poètes pour écrire des poésies. Alfred de Musset à dit "Ah, frappe-toi le cœur, c'est là qu'est le génie". Les poètes se servent de leur souffrance, de leur expérience d'humain pour écrire et se libérer, comme une sorte d'échappatoire. Dans le poème « De Profundis » de Jean-Marc Bernard, ce dernier exprime en partie son manque d'espoir, il adresse une prière pour toutes les personnes qui ont perdus la vie dans les tranchées. Victor Hugo choisi aussi l'écriture pour se soulager, il choisit les vers pour

en relation

  • La poèsie est-elle source de souffrance
    311 mots | 2 pages
  • La poésie comme source de souffrance
    282 mots | 2 pages
  • Pensez-vous que la source de la poésie soit seulement dans la souffrance ?
    1236 mots | 5 pages
  • Pensez-vous que les sources de la poésie se trouvent le plus souvent dans la souffrance ?
    1983 mots | 8 pages
  • Pensez-vous que les sources de la poésie se trouvent le plus souvent dans la souffrance ?
    745 mots | 3 pages
  • « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots », écrit alfred de musset dans sa « nuit de mai ». la poésie est-elle avant tout le lieu de l’épanchement affectif
    1258 mots | 6 pages
  • La disparition du bloc sovietique
    1224 mots | 5 pages
  • Les plus désespérés sont les chants les plus beaux
    712 mots | 3 pages
  • La souffrance est nécessaire au poète pour écrire ses poésies ?
    549 mots | 3 pages
  • La souffrance est-elle nécessaire au poète?
    640 mots | 3 pages