Stendhal

10426 mots 42 pages
STENDHAL, SARTRE ET LA MORALE ou la Revanche de Stendhal
Paul Desalmand Conférence prononcée le 5 décembre 2001 à la Bilbliothèque historique de la Ville de Paris dans le cadre des activités de l'Association des amis de Stendhal.
*****

D'après un propos rapporté, Sartre aurait dit que tout homme qui, à vingt ans, n'a pas été amoureux de la Sanseverina, avait toutes les chances de ne pas être très intéressant. De source plus sûre, on sait qu'entre vingt et trente ans, il a plusieurs fois résumé son ambition en disant qu'il voulait être à la fois Spinoza et Stendhal 1. Rien de moins. Victor Hugo voulait être Chateaubriand ou rien. Sartre souhaitait devenir à la fois l'écrivain qu'il admirait le plus et l'égal de l'un des plus grands du panthéon philosophique.
Pourtant Sartre n'a pas écrit d'article ou de livre sur son auteur préféré. Il consacre 3 000 pages à Flaubert, qui joue à son égard le rôle d'une sorte de repoussoir. Il publie des études sur de multiples auteurs, mais sur Stendhal, en dehors de notations éparses, très nombreuses il est vrai, rien. Du moins rien qui nous soit parvenu car, si l'on en croit une lettre à Simone de Beauvoir, il aurait écrit un développement d'une trentaine de pages sur le Journal de Stendhal dans l'un de ses carnets de guerre égarés. Pour ne pas en dire que du bien d'ailleurs à ce que l'on peut deviner. En revanche, à la même époque, dans ce qui deviendra les Carnets de la drôle de guerre, il s'exprime sans réticences son sentiment : ' Relu avec une admiration profonde les soixante premières pages de La Chartreuse de Parme. Le naturel, le charme, la vivacité d'imagination de Stendhal ne peuvent être égalés. Ce sentiment de l'admiration, si rare chez moi, je l'ai eu pleinement. Et quel art du roman, quelle unité dans le mouvement. 2 '
L'un des personnages de La Mort dans l'âme, Mathieu, a envisagé une étude sur Stendhal. Il a même acheté quelques livres dans cette perspective, mais les choses en sont restées là 3.

en relation

  • Stendhal
    5252 mots | 22 pages
  • STENDHAL
    550 mots | 3 pages
  • Stendhal
    261 mots | 2 pages
  • Stendhal
    419 mots | 2 pages
  • Stendhal
    389 mots | 2 pages
  • Stendhal
    999 mots | 4 pages
  • Stendhal
    4985 mots | 20 pages
  • Stendhal
    876 mots | 4 pages
  • Stendhal
    395 mots | 2 pages
  • STENDHAL
    1122 mots | 5 pages