Sujet : "est-on le mieux placé pour se connaître soi-même ?

Pages: 11 (2729 mots) Publié le: 30 mai 2010
PHILOSOPHIE

- Sujet : « Est-on le mieux placé pour se connaître soi-même ? »

- « Est-on le mieux placé pour se connaître soi-même ? ». Ici « Est-on » fait allusion à l’être humain ou du moins ce qu’il en est. Or le fait d’être suffit-il à une bonne connaissance de soi ? Il existe en chacun de nous une combinaison allénique qui nous assure la spécificité de notre être, de notre« Moi ». Par ailleurs, « Est-on » représente l’être conscient de lui-même et des autres, soit l’être conscient d'exister. Cette conscience enveloppe une connaissance et un travail de réflexion : on est donc dans la capacité de prendre conscience de nos préjugés, ou des limites de notre caractère ou des a priori de notre base sociale et de la société qui en découle. Par la même occasion, il se peut alors quecette conscience m'attribue d’aussitôt un privilège : celui de me connaître mieux que personne quelque soit mon degré de connaissance sur le monde. Cependant de nombreuses expertises ont su nous éclairer et nous affirmer la preuve que la simple existence de notre être ne nous suffisait pas à nous connaître entièrement. En effet, se « connaître soi-même » est loin d'être évident car un nombreillimité de choses nous envahissent et contrôle nos manières de pensées et d’agir comme par exemple l’inconscient. De même que l’existence d'autrui apparaît être une condition de possibilité à la connaissance de soi.  Dans un tel contexte, est-il légitime de prétendre me connaître, alors que certains mécanismes au contraire, fond de moi un être étranger à moi-même ? Afin d’élucider cetteinterrogation, nous allons nous intéresser au rôle de la conscience dans la connaissance de soi, puis nous verrons ensuite qu’il est impossible pour l’homme d’avoir une connaissance complète sur lui-même, et enfin nous conclurons sur la nécessité d'autrui dans la connaissance de soi.


- Etymologiquement, le mot français conscience vient du latin conscientia qui est construit de  cum quisignifie « avec », et de scientia  qui veut dire « science ». Être conscient quand nous agissons, éprouvons quelque chose, réfléchissons,…etc. c’est donc avoir simultanément une connaissance de ces émotions, ces particularités, ces goûts, ces choix, ces désirs, tout ce qui fait de nous un être humain. Cette connaissance peut avoir tous les degrés de clarté, depuis le sentiment le plus vaguejusqu’au savoir le plus évident. La conscience est donc comme un redoublement à l’intérieur de nous-mêmes dans nos manières de pensées et d’agir. De ce fait, la distinction que nous faisons couramment entre une conscience du monde, comme attention ou sensibilité à ce qui se passe en dehors de nous, et une conscience de soi ou conscience réflexive, comme état intérieur ou sentiment de notre existence, n’estpas vraiment pertinente car la philosophie nous apprend que la conscience que nous avons de nous-mêmes est toujours conscience de nos rapports au monde, de nos relations avec autrui. Il ne faut pas croire cependant que la conscience soit un concept univoque qui aurait une signification partagée par tous les philosophes. En effet, il y a au contraire une différenciation très précise entre laconscience conçue comme « conscience morale », permettant de distinguer le bien du mal et ayant un but principalement pratique, et la conscience comme source de connaissance de soi et du monde, qui au contraire a un sens essentiellement théorique.
La philosophie classique, sans nierl’idée de la conscience morale, a introduit une conception de la conscience qui s’en distingue cependant clairement. Cette nouvelle conception de la conscience va établir cette dernière en fondement de la pensée philosophique, en source de toute connaissance. L’innovateur de cette révolution philosophique est Descartes avec le  célèbre cogito cartésien « Je suis, j’existe » « Je pense donc je...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suis je le mieux placé pour me connaître moi-même ?
  • Suis je le mieux placé pour me connaitre moi meme
  • Est-on le mieux placé poru se connaitre soi même
  • Suis je le mieux placé pour me connaitre
  • Suis-je le mieux placé pour me connaître ?
  • Suis-je le mieux placé pour me connaître ?
  • intro (Suis-je le mieux placé pour me connaitre ?)
  • Sujet : puis-je me connaitre moi-même?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !