Synthèse de la pensée de claude lefort entre une réflexion sur la démocratie moderne et l'interprétation du totalitarisme

Pages: 6 (1469 mots) Publié le: 3 novembre 2012
Synthèse de la pensée de Claude Lefort Entre une Réflexion sur la démocratie moderne & l'interprétation du totalitarisme

Claude Lefort est né en 1924 à Paris, il fut l'élève de Merleau Ponti. D’idéologie communiste il fonde en 1948 avec Castoriadis : « socialisme ou barbarie », une organisation révolutionnaire Française anti-stalinien et d'orientation marxiste.
Il rompt en 1958 avecl’illusion révolutionnaire qui, selon lui, tombe toujours en sclérose bureaucratique. Il va alors aller chercher du côté des penseurs classiques (Machiavel, La Boétie) pour penser le totalitarisme. On lui doit un essai sur Soljenitsyne, « un homme en trop, réflexion sur l’archipel du goulag ».
Pour lui l’idée de révolution est bien une illusion « la racine de l’illusion était la croyance en un pointde rupture radicale entre passé et avenir, en un moment absolu […] dans lequel se livre le sens de l’histoire [1]».
Connu pour sa réflexion sur le totalitarisme, il analyse la démocratie et parle d'un régime politique où le pouvoir est un « lieu vide », c'est-à-dire inachevé, sans cesse à construire; où alternent des opinions et des intérêts divergents.

I)                    La démocratiemoderne et la dimension symbolique du pouvoir

C. Lefort prend le contrepied de l'analyse Marxiste, pour lui, il faut arrêter de penser le politique comme une simple question de domination de classe : « la politique n'est pas seulement un instrument de la société pour se gouverner, pas seulement un instrument de la classe bourgeoise. Le politique est la manière dont la société tente d’accéder à unereprésentation d’elle –même. Elle n’est pas seulement un moyen mais participe à l’identité de la société [2]» Claude Léfort.
La politique est pour lui ce qui permet à la société de se réfléchir elle-même, d’avoir une vision d’elle-même et de repenser son unité. Il ne voit pas la politique comme un moyen de domination au service des dominants (K. Marx), pour lui la politique participe à identitéde société.
Il introduit l’idée de « lieu-vide »[3] : l'idée que l’espace démocratique doit se concevoir comme un espace vide que personne ne peut s’approprier. Pour Lefort la démocratie est identifiable lorsque le pouvoir n’appartient à personne. Au fond, il y a l’idée que pour qu’il y ait démocratie, il faut une vacance du pouvoir. Personne ne peut être véritablement dépositaire du pouvoir.Le pouvoir étant périodique(en démocratie), il n'y pas d’incarnation réelle du pouvoir, le pouvoir étant sans cesse remis en jeu. C'est le cas en France où le président ne l'est pas à vie, il doit être élu ou réélu et il ne peut s'approprier la totalité du pouvoir grâce a l'équilibre des pouvoirs républicains.
« la liberté politique se maintient tant que le pouvoir est  reconnu comme interdit àl’appropriation des dépositaires de l’autorité publique, tant que son lieu est jugé inoccupable[4] » C.Lefort. Donc la démocratie est la dévolution du pouvoir a aucune personne clairement identifiable en quelque sort et c’est autour de ce vide central que vont pouvoir s’exprimer les conflits de la société, pour Claude Lefort.

Mais l'ordre démocratique est un ordre politique toujours en débat,sans identité définie en tant que tel. « Il est vrai que la démocratie en quelque sorte, personne n’en détient la formule et qu’elle plus profondément elle-même en étant démocratie sauvage »[5]. Une phrase de Lefort qui exprime l'idée que ce qui fonde une démocratie ce sont les luttes émancipatrices qui l’ont constituées. Luttes qui viennent défendrent les droits acquis et en acquérir d’autres.Mais la démocratie présente une grande faiblesse : cette démocratie génère une grande incertitude. En effet, l'individu démocratique est victime d'un vertige par rapport à la question des fins et du sens des normes, car la démocratie est le lieu d’un débat d’idées perpétuel. « L'individu moderne n’a plus pour répondre à son inquiétude de norme absolue. L’individu moderne est voué à demeurer...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les autoritarismes, entre démocratie et totalitarisme ?
  • Guerre, démocratie et totalitarisme entre 1914 et 1945
  • Texte de claude lefort
  • Démocraties et totalitarismes
  • Démocratie et totalitarisme
  • Totalitarisme et démocratie
  • Democratie et totalitarisme.
  • Democratie et totalitarisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !