Synthèse

724 mots 3 pages
Introduction :
Le manga est né au Japon au XVIIIe siècle et a littéralement explosé dans les années 1950-1960, au moment où le pays du Soleil levant a connu une expansion économique majeure e fulgurante. Le but de la bande dessinée manga fut de proposer une solution pratique et peu chère pour faire passer le temps entre les divers moment libres de la journée d’un travailleur, qu’il soit un homme d’affaires ou simple ouvrier (trajets et salles d’attentes des métros, trains, bus). En effet, un Japonais moyen peut lire un manga de 200 pages en 15 minutes.
I] Les mangas : un énorme succès.
A) La naissance des mangas.
L’origine des mangas remonte au peintre japonais Hokusai dont les caricatures notamment ont influencé la peinture française du XIXe siècle et qui a su s’imposer dans le monde.
B) L’évolution du phénomène au sein de la société.
Au Japon, contrairement à l’Europe et aux États-Unis, le marché de la bande dessinée est un phénomène de masse et les mangas représentent plus d’un tiers de l’ensemble de l’édition japonaise par leurs tirages et plus d’un quart par leurs revenus. Il fallait attendre en 1993 pour que le public français commence à s’intéresser aux BD japonaise, sous l’impulsion du dessin animé DragonBall Z de Akira Toriyama. Début 2006, la France est le plus gros consommateur de manga au monde après le Japon, avec 10 millions d’exemplaires annuels (plus de 40% des BD publiées en France en 2006). C) Les amateurs de mangas.
La moitié des Japonais lisent au moins un manga par semaine : ce phénomène de société touche toutes les classes sociales et toutes les générations, grâce à un prix bon marché et à la diversité des sujets abordés. Les revues de manga sont d’ailleurs destinées à une catégorie d’âge précise et se classent en sous-genres particuliers.
II] Les raisons d’un tel succès graphiques. A) Les caractéristiques graphiques.
Les mangas se lisent souvent de droite à gauche, dans le sens inverse des bandes dessinées occidentales (sens de

en relation

  • synthèse
    1329 mots | 6 pages
  • Synthèse
    1399 mots | 6 pages
  • Synthèse
    345 mots | 2 pages
  • synthese
    2249 mots | 9 pages
  • Synthese
    320 mots | 2 pages
  • Synthèse
    271 mots | 2 pages
  • Synthése
    293 mots | 2 pages
  • Synthese
    263 mots | 2 pages
  • Synthese
    366 mots | 2 pages
  • La synthese
    363 mots | 2 pages