Theatre baroque

Pages: 5 (1195 mots) Publié le: 11 juillet 2013
Le héros cornélien
Corneille avoue dans sa préface de Nicomède que le caractère indomptable de son héros est peu conforme aux vertus antiques : " Ce héros de ma façon sort un peu des règles de la tragédie, en ce qu’il ne cherche point à faire pitié par l’excès de ses malheurs ; mais le succès a montré que la fermeté des grands cœurs, qui n’excite que de l’admiration dans l’âme du spectateur, estquelquefois aussi agréable que la compassion… " Les héros cornéliens le disent souvent : leur mobile est la gloire, c'est-à-dire que ce qui les pousse à agir, ce qui les guide dans les décisions à prendre, c'est la gloire. Mais le mot gloire est à comprendre dans un sens particulier qui n'est pas l'acception actuelle (de célébrité, renommée) : Le moi du héros, le héros cornélien est à la foispoussé par la recherche du sublime, du grand et par le sens du devoir. Il est lieu d'un conflit entre mouvement, impulsion (la recherche du sublime) et une contrainte, celle du devoir. La gloire est constituée de ces deux aspects : Poussé par le sublime

±
Limité par le devoir

Héros cornélien

Gloire

L'élan du sublime, où le moi affirme sa propre grandeur et l'injonction (commandement, ordre) dudevoir à laquelle il se plie, procèdent du même mouvement glorieux.

La gloire, qu'au contraire il invoque sans cesse, c'est aussi l'orgueil, mais érigé en bien suprême et transposé de l'ordre du fait à celui de la valeur, la gloire n'est pas tant ce qui découle des actes (ce serait alors le souci de la renommée), mais le souci de concilier le goût du sublime, de la grandeur et le respect du devoir,c'est une attitude constante de l'individu, un bien à rechercher. La gloire ne peut animer le bien que dans un monde où, dans une certaine mesure au moins, il est fait honneur à la nature humaine. L'homme noble avait toujours fait résider la valeur dans l'affirmation et l'idéalisation du moi; à cet égard, on peut considérer Corneille comme un des champions de la morale aristocratique au XVIIesiècle. On comprend bien alors en quoi le Don Juan de Molière est un "grand seigneur méchant homme", il ne recherche en rien le sublime et ne respecte en rien le devoir. Les divers niveaux de la gloire : • La gloire la plus élémentaire est celle qui accompagne la force, le pouvoir, la certitude de n'avoir pas à craindre; à ce degré, puissance et valeur sont tout un.

• •

À un degré plus haut, qui estcelui de la constance , la gloire peut s'allier à l'infortune: ainsi, quand un vaincu, par la vertu de son mépris, écrase et humilie son vainqueur, et, de façon générale, quand l'inflexibilité purifie le malheur et le change en victoire. Enfin, au plus haut de la générosité (c'est-à-dire, au sens de l'époque, de la noblesse morale), brille la gloire magnanime du pardon, de la clémence, de lamodération dans une position de force. L'Auguste de Cinna, au comble de la puissance, s'assure par le pardon une supériorité définitive, en obligeant ses adversaires à mettre désormais leur honneur dans la soumission

C'est l'individu qui conquiert la gloire et qui en jouit; la gloire est, par définition, un goût et un triomphe du moi. Mais, en même temps, la gloire implique un empire de l'opinionpublique, donc une supériorité, une suprématie du groupe, qui peut froisser durement les intérêts de l'individu. Il ne peut s'agir • de l'intérêt d'argent, que la tragédie ignore; • ni de l'intérêt que chacun attache à sa conservation, et qui est toujours supposé, chez le héros, moins puissant que le désir de gloire; • ni des intérêts d'ambition, que la gloire ne combat guère et enseigne seulement àbien entendre. Il s'agit, essentiellement, de l'amour. C'est là qu'un penchant profond du moi peut entrer en conflit avec la loi du groupe; c'est là que s'impose un renoncement, que les appas mêmes de la gloire risquent de compenser fort mal. On sait combien le combat de l'amour et du devoir familial est fréquent dans le théâtre cornélien :

argent conservation de soi ambition amour
s'opposent...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le Théâtre Baroque
  • le théâtre baroque
  • Le théâtre baroque
  • Le baroque et le théatre
  • Le théâtre baroque
  • Le théâtre baroque
  • Le théâtre baroque
  • Théâtre baroque

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !